Trafic ferroviaire: Gros retards pour les gares de Genève, Berne et Bâle
Actualisé

Trafic ferroviaireGros retards pour les gares de Genève, Berne et Bâle

Alors que les chantiers devaient se terminer fin 2025, il pourrait y avoir jusqu'à six ans de retard. Des surcoûts sont aussi attendus.

Fin 2014, les passagers avaient été informés des projets des CFF.

Fin 2014, les passagers avaient été informés des projets des CFF.

photo: Keystone

Les aménagements des gares de Genève, Berne et Bâle devraient subir un retard sur le calendrier, a indiqué mardi l'Office fédéral des transports (OFT) dans son rapport d'étape 2015.

Dans le cadre de la mise en oeuvre des projets liés au fonds ferroviaire, les travaux dans les gares de Genève, Berne et Bâle devaient normalement se terminer fin 2025. Mais la complexité des grandes gares (concertations avec d'autres projets, plusieurs phases de construction, etc.), devrait induire un retard allant jusqu'à six ans, explique l'OFT.

De nouvelles estimations des coûts des travaux ont également été faites. Certains projets, comme l'ajout d'une quatrième voie entre Lausanne et Genève, devraient coûter moins cher que prévu.

Mais d'autres devraient faire plonger le budget dans le rouge. Selon les estimations actuelles, des surcoûts de 210 millions de francs se dessinent pour la gare de Genève, de 280 millions pour celle de Berne et de 140 millions pour l'accélération de la ligne Lausanne-Berne.

Au final, le budget pourrait être dépassé de 380 millions de francs, sur un total de 6,4 milliards. «Il s'agit de valeurs provisoires qui devront encore être précisées», a ajouté Florence Pictet, porte-parole de l'OFT. Ce dernier a réagi en lançant des mesures de pilotages pour les travaux de Genève et de Berne et a enjoint les CFF à vérifier la planification de leurs projets afin de ne pas dépasser les coûts. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion