Neuchâtel: Gros soupçons de plagiat à l'Université
Actualisé

NeuchâtelGros soupçons de plagiat à l'Université

Un livre imposé aux étudiants cosigné par un professeur présente des passages identiques à ceux d'un magazine paru deux ans auparavant. Les remous continuent au sein de l'Université de Neuchâtel.

par
frb
Les passages douteux en question, publiés dans l'édition de mercredi du «Matin».

Les passages douteux en question, publiés dans l'édition de mercredi du «Matin».

Une enquête préliminaire au sein de la Faculté des sciences économiques de l'Université de Neuchâtel a permis de «dévoiler des soupçons de mobbing et de plagiat», avait récemment fait savoir l'institution. Une enquête publiée mercredi par «Le Matin» démontre que ces soupçons de plagiat sont loin d'être anodins. Le directeur de l'Institut de l'entreprise en personne aurait pillé de larges paragraphes d'un rapport et d'un magazine dans un bouquin qu'il a cosigné avec un directeur de la promotion économique romande: «La Suisse qui gagne».

L'ouvrage – dont la lecture est imposée pour l'obtention du master en développement international des affaires – reprend mot pour mot un article du magazine «Jeune Afrique», paru deux ans auparavant. Interrogés par le quotidien orange au sujet de cette fâcheuse coïncidence, ni le directeur de l'institut incriminé, ni le second coauteur du bouquin, ni le président du Conseil de l'Université, Dick Marty, ne se sont exprimés sur la question. Mais le conseiller d'Etat chargé de l'Education, Philippe Gnaegi, l'assure: «Si le plagiat est confirmé, nous sévirons.»

Depuis plusieurs mois, la Faculté des sciences économiques est sous le coup d'un audit interne, suite à des dysfonctionnements qui ont déjà conduit à une démission.

Ton opinion