Actualisé

CyclismeGrosse déception et qualification olympique

Stefan Küng a terminé 10e du contre-la-montre des Mondiaux d'Harrogate. Largement pas suffisant à son goût.

par
Robin Carrel
Harrogate

Le coureur de la Groupama-FDJ est un homme ambitieux. Alors même s'il a réussi mercredi son meilleur résultat lors d'un Mondial contre le chronomètre, il s'en voulait. Le Suisse est passé tout droit en zone mixte, avec certainement l'envie, le besoin, de faire le point sur la table de massage, au sein du bus de son équipe, qui avait fait le déplacement dans le Yorkshire pour l'occasion.

Küng, dans son exercice de prédilection, espérait secrètement aller titiller les meilleurs spécialistes de la planète. L'addition est donc douloureuse. Il a fini à 2 minutes et 46 secondes du toujours champion du monde Rohan Dennis et à un peu moins de 50 secondes de la médaille de bronze, arrachée par l'Italien Filippo Ganna.

«Je suis content de ma performance, je crois que j'ai fait une bonne course, a-t-il analysé à chaud, en passant devant les caméras de la TV alémanique. Après, c'est vrai qu'avec mes sensations sur le vélo, je pensais que je finirais un peu plus devant Ça veut dire que j'ai été battu par des hommes plus forts, donc c'est comme ça. Je dois accepter le verdict.»

Le Thurgovien peut se consoler dimanche, lors de la course en ligne, sur un parcours compliqué et dans des conditions qu'il risque d'apprécier. Il peut aussi voir à plus long terme et se réjouir que le recordman du monde de l'heure Victor Campenaerts ait eu des soucis avec sa machine mercredi. En finissant in extremis dans le top 10, Küng a assuré son pays d'une place au chrono des Jeux olympiques de Tokyo, qui n'accueillera que 40 cyclistes pour jouer l'or. C'est toujours ça de pris.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!