La Côte (VD) - Grosse galère pour un test de sortie de quarantaine
Publié

La Côte (VD)Grosse galère pour un test de sortie de quarantaine

Une mère et son enfant ont eu toutes les peines du monde à accéder à un dépistage. Au bout du compte, l’enfant était asymptomatique positif.

par
Maria Pineiro
Image prétexte.

Image prétexte.

AFP

Les directives fédérales ont beau sembler claires, dans la réalité, ce n’est pas toujours le cas. Il y a quinze jours, Cléa* et son enfant de 8 ans sont mis en quarantaine. Le compagnon de la maman a été diagnostiqué positif au Covid-19. Au septième jour, comme la Confédération le recommande, mère et fils prennent rendez-vous à l’Hôpital de Nyon afin de se faire tester et de pouvoir, si le résultat est négatif, ressortir de chez eux. Arrivés sur place, c’est la douche froide. «On nous a dit que sans symptômes, on ne nous ferait pas de test PCR ou qu’il fallait payer. J’ai insisté, mais rien n’y a fait.» Dépitée, Cléa tente alors sa chance pour un dépistage antigénique auprès d’une pharmacie. Là encore, les choses ne vont pas de soi, puisqu’elle dit avoir dû lourdement insister pour que l’enfant soit dépisté. «On m’a expliqué qu’on ne testait pas les enfants de moins de 12 ans.»

Finalement, les deux passent leur test. Négatif pour la mère… positif pour l’enfant. «Si je n’avait pas insisté, le lendemain, mon fils reprenait l’école», tonne Cléa, qui s’estime victime de discours contradictoires. «J’avais cru comprendre que la priorité, c’était de tester un maximum de personnes. Je ne m’attendais donc pas à ce que ce soit aussi difficile, ce d’autant plus que nous étions cas-contacts» insiste-t-elle.

Tests pris en charge

En effet, le site de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) informe qu’il est possible de raccourcir la quarantaine si «vous vous êtes fait tester à partir du 7e jour de votre quarantaine (test PCR ou test rapide antigénique) et que le résultat est négatif. Ce test est gratuit.» Delphine Tavet, porte-parole de l’Hôpital de Nyon, assure que l’établissement respecte les recommandations de la Confédération. Sur le site internet de l’hôpital, on peut lire que les tests PCR sont gratuits pour les personnes symptomatiques, cas-contacts ou à la demande du médecin cantonal. Cléa et son fils auraient donc dû être pris en charge. Cependant, secret médical oblige, l’Hôpital de Nyon ne pouvait pas commenter ce cas, mais se tient à disposition de Cléa pour toute question

En pharmacie, selon Christophe Berger, président de la Société vaudoise de pharmacie, seuls les tests antigéniques, et non les PCR, sont pris en charge dans les cas de sorties de quarantaines. «Ce sont les directives du Service du pharmacien cantonal, précise-t-il. Pour ce qui est des enfants, au-dessous de 12 ans, sauf exception, on ne teste pas en pharmacie. Dans le cas présent, il y a eu discussion, puis, vu le contexte, l’enfant a été dépisté. Il n’y a donc pas eu de problème.»

* prénom d’emprunt

Informations dépassées

Pas de tests sans symptômes ou des tests payants pour sortir de quarantaine. Dans le courant de la semaine dernière, une des pages internet dédiées au Covid-19 du Canton de Vaud affichait encore des informations erronées ayant manifestement échappé à une mise à jour. C’est chose faite depuis peu. Interpellé à ce sujet, le Département de la santé et de l’action sociale a expliqué que «le site internet du Canton est remis à jour continuellement, parfois plusieurs fois par jour. Les informations concernant le Covid évoluent très vite et souvent, il peut arriver qu’il y ait des délais. Nous mettons tout en œuvre pour que les informations diffusées au public soient actuelles, fiables et complètes.»

Ton opinion

145 commentaires