Drame à Bussigny (VD): Deux personnes retrouvées mortes dans un appartement
Publié

Drame à Bussigny (VD)Deux personnes retrouvées mortes dans un appartement

Une importante opération de police s’est déroulée vendredi après-midi après qu’un homme a signalé avoir tué son amie avant de se donner la mort, selon les premiers éléments de l’enquête. Selon le voisinage, il pourrait s’agir d’un policier.

1 / 4
Lecteur-reporter
Lecteur-reporter
Lecteur-reporter

Le Centre d’engagement et de transmission (CET) de la police cantonale vaudoise a été contacté en début d’après-midi vendredi par un homme qui stipulait avoir tué son amie. Des patrouilles de police ont rapidement convergé sur son lieu de domicile à Bussigny pour effectuer les bouclages de sécurité dans le quartier. Elles ont été ensuite rejointes notamment par le DARD (Détachement d’action rapide et de dissuasion) ainsi que par les spécialistes négociation de la Police cantonale vaudoise.

Dans l’après-midi, le DARD a pénétré dans l’appartement concerné pour y découvrir deux personnes décédées. Les premiers éléments laissent penser que l’homme, un Suisse de 52 ans, a tué sa concubine. Il s’est ensuite suicidé avec une arme à feu. La femme n’est pas encore formellement identifiée.

Un agent de la police?

Dans le quartier, des voisins indiquent que l’auteur du drame serait un policier. Contacté par «20 minutes», le porte-parole de la police vaudoise n’a voulu ni confirmer ni infirmer. «Nous ne parlons pas de la profession des gens dans les drames relationnels», a déclaré Arnold Poot. Interrogé sur l’utilisation d’une éventuelle arme de service, il n’a pas non plus voulu se prononcer.

Une enquête a été ouverte par la Procureure de service, qui a confié les investigations à la brigade criminelle de la police de sûreté avec l’aide de la brigade de la police scientifique. Cet événement a nécessité l'intervention de plusieurs patrouilles de la police de l’Ouest lausannois (POL) et de la gendarmerie, certaines en patrouilles mixtes, du DARD, du groupe négociation de la police cantonale vaudoise, d’inspectrices et inspecteurs de la police de sûreté, de 2 ambulances (en prévention) et d’une équipe de soutien d’urgence (ESU).

(apn/comm)

Ton opinion