France voisine: Grosse opération anti-drogue à Besançon
Actualisé

France voisineGrosse opération anti-drogue à Besançon

Près de 19 kilos d'héroïne ont été saisis et trois jeunes hommes arrêtés et placés en garde à vue.

Trois suspects d'une vingtaine d'années ont été interpellés et placés en garde vue.

Trois suspects d'une vingtaine d'années ont été interpellés et placés en garde vue.

AFP/

Au cours d'une opération anti-drogue à Besançon, près de 19 kg d'héroïne, un kilo de cocaïne, 6 kilos de produits de coupe et un kilo de résine de cannabis ont été saisis par les enquêteurs. Quelque 5900 euros d'argent liquide, une balance, une presse pour compacter la drogue coupée ainsi qu'un bâton d'explosif ont également été découverts.

Trois suspects d'une vingtaine d'années ont été interpellés et placés en garde vue. Deux d'entre eux, mis en examen pour trafic de stupéfiants ont été placés en détention provisoire par le parquet de Besançon. Le troisième suspect devait être déféré au parquet mercredi.

La valeur de la drogue a la revente est estimée à au moins 650.000 euros, ont précisé le substitut du procureur de Besançon Emeline Herlet, le commissaire Patrick Roussel, le lieutenant-colonel Julien Jeammaud du GIR lors d'une conférence de presse.

Les suspects qui occupaient illégalement un appartement appartenant à un bailleur social, étaient connus de la justice, et avaient été condamnés pour des faits similaires. A l'arrivée des enquêteurs, les trafiquants présumés ont pris la fuite par l'extérieur avant d'être interpellés. Ils ont pris de «gros risques» pour s'enfuir, a commenté le commissaire divisionnaire Patrick Roussel.

Quartier sensible

L'opération a été menée dans la nuit de dimanche à lundi dans un appartement d'une barre d'immeuble du quartier sensible dit des «408» à Besançon. Le lieu visé par l'opération était semble-t-il «un appartement de conditionnement, pas de revente», selon le commissaire Roussel. Ce quartier avait déjà fait l'objet de deux opérations de démantèlement anti-drogue au cours de l'automne, qui avaient abouti à une dizaine d'interpellations.

Selon les enquêteurs, l'appartement était un point d'approvisionnement pour des clients qui venaient de toute la région Franche-Comté. Il s'agit de la plus importante saisie d'héroïne jamais réalisée à Besançon, selon une source policière.

L'enquête a été menée avec le GIR (groupe d'intervention régional de Franche-Comté) en charge des investigations financières. L'instruction se poursuit pour déterminer éventuellement les incidences patrimoniales sur le train de vie des trois suspects en collaboration avec le GIR. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion