Genève: Grossistes de coke ou modestes lieutenants?
Actualisé

GenèveGrossistes de coke ou modestes lieutenants?

Deux Africains ont tenté d'introduire entre 20 et 25 kilos de drogue au bout du lac en six mois. Le Parquet veut au moins dix ans de prison.

par
Jérôme Faas
Le taux de pureté de la poudre interceptée tournait autour de 70%.

Le taux de pureté de la poudre interceptée tournait autour de 70%.

Généraux ou seconds couteaux? Une chose est sûre: les deux Guinéens jugés depuis mardi par le Tribunal criminel n'ont rien de petits vendeurs de boulettes. Mario et Braïma, leurs surnoms, jonglent avec les kilos de cocaïne. Ce type de trafic finit souvent devant la Cour correctionnelle. Pas là. «Vu le niveau d'activité des prévenus», la première procureure Gaëlle van Hove a saisi la juridiction capable d'infliger des peines supérieures à dix ans.

D'août 2012 à février 2013, les trafiquants ont tenté d'importer du Brésil par avion entre 20 et 25 kilos de poudre. Environ dix ont effectivement été acheminés à Genève, dont la moitié écoulés.

Pour la procureure, au moins un des deux prévenus se situait «tout en haut» de cette organisation criminelle, à égalité avec le fournisseur du réseau, basé à Sao Paulo. Bref, le cerveau ferait face aux juges. Son avocat, Me Jérôme Picot, le présente au contraire comme un exécutant, certes de haut vol, mais au service d'un marionnettiste. «Téléphoner aux mules, aller les chercher soi-même à l'aéroport, leur verser de petites sommes d'argent: cela correspond aux agissement d'un sous-fifre.»

Le chef providentiel s'appelle Jeff. Il apparaît dans cette procédure et dans une autre, aussi à Genève. Il est fort pratique, car présumé mort, sans doute en Espagne. Mario et Braïma ne nient donc pas les importations, réussies ou avortées, mais martèlent que Jeff décidait de tout. Le boss, ce serait lui. Gaëlle van Hove, elle, assure que le probable défunt était aux ordres de Mario. Selon elle, la déposition de l'inspecteur de police chargé de l'affaire, mercredi matin, devrait lever tout doute.

Ton opinion