GENèVE: Grounding brutal pour l'ambitieuse Jet Republic
Actualisé

GENèVEGrounding brutal pour l'ambitieuse Jet Republic

La compagnie de location de jet privés aurait renoncé à ses vols par manque d'argent.

par
Giuseppe Melillo

Le Genevois Sébastien Bourqui, du Cabinet privé de conseils, a vécu une curieuse journée jeudi. Peu après avoir diffusé un communiqué présentant le nouveau modèle d'affaires de Jet Republic, il a appris la suspension des activités de cette société de location de jets privés présente à Genève.

Dans l'après-midi, l'avionneur canadien Bombardier a annoncé la résiliation d'une commande de Jet Republic. Celle-ci portait sur près de 1,5 milliard de dollars (1,6 milliard de francs) pour 110 avions Learjets 60XR. Il y a deux mois, l'accord avait été qualifié de «plus grosse commande de jets jamais effectuée en Europe».

Propriété de la banque autrichienne Euram Bank et d'un consortium d'investisseurs privés, Jet Republic serait devenue insolvable. Selon le site spécialisé fractionallife.com, la compagnie n'aurait pas reçu des fonds attendus jeudi. Ceux-ci ne lui parviendraient pas dans un futur proche. Son modèle économique consistait à vendre une part d'un jet d'affaires pour 875 000 dollars (932 000 fr.) ou au minimum 25 heures de vol.

A Genève, for juridique de l'entreprise, plus d'une dizaine d'emplois sont concernés.

Ton opinion