Actualisé 27.05.2009 à 08:40

Distribution de journauxGroupe NZZ,Tamedia et La Poste sous la loupe de la Comco

La Commission de la concurrence (Comco) entame un examen approfondi de la concentration entre La Poste et les éditeurs alémaniques NZZ et Tamedia.

Elle y soupçonne l'existence d'une position dominante dans la distribution matinale des journaux.

Pour l'heure, les deux éditeurs alémaniques distribuent leurs titres via différentes sociétés qui leur appartiennent partiellement. Désirant se concentrer sur leur propre métier, ils ont annoncé en octobre qu'ils cédaient cette activité à une société, Presto SA, créée par La Poste, dont ils ont acquis chacun 12,5% du capital.

Or la Comco, qui doit encore donner son feu vert à l'opération, se demande s'il existe une concurrence potentielle à ce regroupement. «Il n'y a en effet pas ou très peu d'autres organisations de distribution matinale dans le secteur géographique d'activités de la nouvelle organisation de distribution matinale», écrit le gendarme anti-cartels dans un communiqué publié mercredi.

Après un examen préalable du dossier et des indices qui en ont découlé, la Comco a décidé d'enquêter de manière approfondie sur cette concentration, qui touche la majeure partie de la Suisse alémanique et certaines parties de la Suisse romande.

Conditions de travail

Du côté du syndicat de la communication, on avait accueilli en septembre cette concentration comme «un pas dans la bonne direction» qui permet «d'éviter que la concurrence se joue unilatéralement au détriment des conditions de travail». Et de souhaiter une convention collective de travail.

En échange de la reprise de la distribution de ses journaux, Tamedia a racheté à La Poste 75% du capital de la société qui gère le site Internet search.ch. Avec 2,5 millions de clients uniques, ce portail se place au deuxième rang des sites les plus visités, selon le groupe NZZ, Tamedia et La Poste. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!