Berne: GSsA: une tagueuse de 86 ans arrêtée par la police
Actualisé

BerneGSsA: une tagueuse de 86 ans arrêtée par la police

A l'occasion du lancement de la récolte de signatures pour l'initiative populaire du Groupe pour une Suisse sans Armée, une militante quasi nonagénaire a été embarquée par la police.

1 / 5
Le lancement de l'initiative populaire a commencé avec l'action d'une des membres du comité, Louise Schneider. (mardi 11 avril 2017)

Le lancement de l'initiative populaire a commencé avec l'action d'une des membres du comité, Louise Schneider. (mardi 11 avril 2017)

Keystone
Agée de 86 ans, elle a inscrit, en tremblotant, «L'argent pour les armes tue» sur les panneaux entourant la Banque nationale suisse.(mardi 11 avril 2017)

Agée de 86 ans, elle a inscrit, en tremblotant, «L'argent pour les armes tue» sur les panneaux entourant la Banque nationale suisse.(mardi 11 avril 2017)

Keystone
Le texte veut interdire à la BNS, aux fondations et aux institutions de la prévoyance publique et de la prévoyance professionnelle d'investir dans l'industrie d'armement.(mardi 11 avril 2017)

Le texte veut interdire à la BNS, aux fondations et aux institutions de la prévoyance publique et de la prévoyance professionnelle d'investir dans l'industrie d'armement.(mardi 11 avril 2017)

Keystone

Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) peut commencer à récolter les 100'000 paraphes nécessaires à son initiative «Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre». Il a jusqu'au 11 octobre 2018, indique ce mardi la Chancellerie fédérale.

Le lancement de l'initiative populaire a commencé avec l'action d'une des membres du comité, Louise Schneider. Agée de 86 ans, elle a inscrit, en tremblotant, «L'argent pour les armes tue» sur les panneaux entourant la Banque nationale suisse. Arrivée sur place, la police a emmené la mamie tagueuse.

GSsA: la police arrête une tagueuse de 86 ans

A l'occasion du lancement de la récolte de signatures pour l'initiative populaire du Groupe pour une Suisse sans Armée, une militante quasi nonagénaire a été embarquée par la police ce 11 avril 2017.

Le texte veut interdire à la BNS, aux fondations et aux institutions de la prévoyance publique et de la prévoyance professionnelle d'investir dans l'industrie d'armement.

L'octroi d'un crédit, d'un prêt, d'une donation à une entreprise dont plus de 5% du chiffre d'affaires vient de la production de matériel de guerre serait interdit. Idem de la prise de participation et l'acquisition de titres émis par l'industrie de l'armement.

Le comité d'initiative compte notamment les conseillers nationaux Lisa Mazzone (Verts/GE), Ada Marra (PS/VD) et Balthasar Glättli (Verts/ZH), Jean Ziegler, Josef Lang.

Le GSsA a approuvé le lancement de cette initiative lors de son assemblée générale début avril. L'initiative est soutenue par les Jeunes Verts, le PS et 39 autres organisations.

Le GSsA a déjà échoué devant le peuple en 2009 avec une initiative semblable, qui voulait interdire les exportations de matériel de guerre. Le texte avait été rejeté par 68,2% des votants. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion