Actualisé 23.05.2020 à 19:27

Coronavirus

«Guéris», plusieurs jeunes font des embolies pulmonaires

Des médecins s’inquiètent du fait que certains patients, notamment chez les 20-30 ans, ne se remettent pas vraiment du virus.

Des médecins s'inquiètent en effet d'une augmentation des cas d'embolies pulmonaires chez des patients jeunes âgés de 20 à 30 ans (photo prétexte).

Des médecins s'inquiètent en effet d'une augmentation des cas d'embolies pulmonaires chez des patients jeunes âgés de 20 à 30 ans (photo prétexte).

AFP

Le Covid-19 est une nouvelle maladie qui s'avère en réalité plus complexe qu'attendu. La majorité des personnes atteintes s'en sortent sans encombre après avoir subi quelques symptômes bénins. Et pourtant, des patients considérés comme guéris n'en ont toujours pas fini avec le virus...

Des médecins s'inquiètent en effet d'une augmentation des cas d'embolies pulmonaires chez des patients jeunes âgés de 20 à 30 ans. Certains d'entre eux ont contracté le Covid-19, sans pour autant avoir souffert d'une forme grave. C'est notamment le cas de Cyril, un jeune homme de 20 ans originaire de la région parisienne.

Un mois après avoir contracté le coronavirus, il s'est réveillé avec «les poumons bloqués». Fort heureusement, il a pu être sauvé, mais le jeune homme est toujours très diminué aujourd'hui.

De nombreuses inconnues

Il n'est pas le seul. Les témoignages de patients qui «ne guérissent pas» sont légion sur les réseaux sociaux. Maux de tête, inflammations cutanées, fatigue, douleurs thoraciques, les affections sont aussi diverses que diffuses. Et les connaissances sur le coronavirus ne permettent pas d'effectuer un diagnostic précis.

S'agit-il de douleurs post-traumatiques? Le virus est-il encore actif? Cause-t-il des affections chroniques? Autant de questions pour l'instant sans réponse.

«Je ne sais pas si c'est viral ou post-viral, mais il est certain que le Covid-19 a des effets sur les poumons, le cœur et le système de coagulation qui peuvent nous tuer», estime même le professeur Paul Garner. Spécialiste des maladies infectieuses à Liverpool, il a lui même vécu un véritable calvaire après avoir contracté la maladie.

Sa convalescence faite de hauts et de bas s'avère inexplicablement longue. «Je pense que nous sommes nombreux à ne pas savoir quand nous allons nous en remettre», a-t-il conclu.

(th/20minutes)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
108 commentaires

Copin

26.05.2020 à 10:59

En ces temps de Covid, une économie à l'arrêt. Jeunesse qui se fait, grâce au noyaux familiale, mais alors où sont les parents ? C'est aux parents de dire comment se comporter, ces parents devront respect envers leurs parents et ainsi de suite. C'est relativement simple…. À moins que ?

Monsterman

25.05.2020 à 08:53

Les jeunes ne sont pas invulnérables et c'est normal qu'ils soient aussi touchés. Il faut qu'ikls fassent attention à eux et aux autres générations.

sinbad21

25.05.2020 à 08:49

Il y en a qui ont trouvé un bon filon avec la peur, ils ne comptent pas le lâcher de sitôt. Un jeune fait une embolie pulmonaire, il a eu le coronavirus, allez hop ni une ni deux c'est la faute du coronavirus.