Guerre pour les avis mortuaires en ligne
Actualisé

Guerre pour les avis mortuaires en ligne

Le marché du deuil aiguise les
appétits. Sur le web ou à la télé, le créneau suscite des projets novateurs.

En France, le site Messavista propose d'expédier dix messages post mortem par an aux proches des défunts pour 14 euros (22 fr. 90). Cinq cents clients ont déjà enregistré des petites vidéos ou des e-mails réservés aux proches qui recevront un code d'accès. En Allemagne, pour 2000 euros (3200 fr.), chacun pourra rendre un hommage télévisé de deux minutes à un proche défunt. Ethos TV présentera en boucle ces diaporamas en format Powerpoint. En Suisse, ce marché se réveille avec l'arrivée du groupe Edipresse, qui lance son propre site d'annonces mortuaires. Hommages.ch offrira dès aujourd'hui et en libre accès les avis mortuaires des six derniers mois de plusieurs titres vaudois et genevois d'Edipresse. Il permettra aussi l'envoi de messages de condoléances aux familles. Le créneau des annonces mortuaires en ligne existe depuis 2004 en Suisse romande, avec les sites Avis-mortuaires.ch et Deces.ch. Ceux-ci n'ont pourtant pas connu de développement spectaculaire jusqu'ici. Il faut dire que le site Deces.ch s'est vu refuser toute publicité dans les pages mortuaires de la Tribune de Genève, quotidien du groupe Edipresse. Ce que confirme la régie Publicitas, à Genève. Edipresse avait alors tenté de racheter Deces.ch, affirme son fondateur, Florian Kohli, mais aucun accord n'a été trouvé. Responsable du département digital d'Edipresse, Philippe Gendret s'est refusé à tout commentaire.

(Giuseppe Melillo)

Ton opinion