Actualisé 02.03.2013 à 23:57

Fashion weekGuerrière bohème chez Jean-Paul Gaultier

Le couturier français Jean-Paul Gaultier a présenté sa collection automne-hiver, samedi, à Paris. La fourrure est de retour.

Jean-Paul Gaultier a imaginé une femme à la fois dure et guerrière mais aussi féminine et bohème pour sa collection automne-hiver. Celle-ci a été présentée samedi à Paris.

Le premier mannequin porte un pantalon en cuir très moulant, façon leggings, et une veste couleur nude comme une cuirasse avec des basques sur les hanches. Le deuxième mannequin porte la même veste, en beige, mais avec une jupe noire en mousseline, transparente, légère.

Jean-Paul Gaultier explique en coulisses avoir eu «une inspiration rock et médiévale» pour cette collection. «J'étais parti d'une cuirasse», poursuit-il. La femme Gaultier pour l'hiver prochain, «c'est un peu comme une espèce de guerrière, une silhouette un peu forte, mais en même temps avec un côté très féminin», avec des jupes en mousseline. «C'est un mélange des deux, une bohème, mais qui se protège», ajoute le couturier.

Mélange des matières

La collection est un patchwork de matières: feutre, mousseline, cuir, fourrure. Elles sont déclinées en couleurs automnales: noir, marron, bordeaux, violet, vert très foncé.

Les couches se superposent, pour faire face à l'hiver. La transparence de la jupe qui arrive juste au-dessus des chevilles laisse voir le corps du mannequin et deviner des leggings en cuir. L'ensemble est sexy.

Des brillants ou des strass, accompagnés de franges, viennent parfois égayer les silhouettes. Le décor du défilé apparaît en motif sur des robes et des jupes, sous forme de carreaux «un peu abstraits, un peu seventies», avec le dessin des ombres chinoises.

Et comme d'habitude chez Gaultier, coiffure et maquillage sont des éléments essentiels du look. Les mannequins ont deux longueurs de cheveux: leurs cheveux longs et une perruque courte avec une coupe plus masculine. Le sourcil reprend ce côté masculin-féminin: il est dessiné très épais mais affiné à la fin. «C'est les sourcils (des années) 80 mais très féminins», souligne Jean-Paul Gaultier. (ats/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!