09.07.2020 à 18:48

Fin de l’aventure?

Guillaume Hoarau, des larmes et des questions

Le buteur français de Young Boys a quitté le terrain en pleurs mercredi, lors du derby face à Thoune, après s’être blessé. Portera-t-il encore le maillot jaune et noir?

de
F. V.
Les larmes de Guillaume Hoarau.

Les larmes de Guillaume Hoarau.

Keystone

Il faut voir plusieurs choses dans les larmes qui ont coulé le long du visage du Guillaume Hoarau mercredi. Contraint de sortir du terrain sur blessure à la 34e minute de la rencontre contre Thoune, le grand bonhomme de la Réunion, tant par la taille que par le talent, n’a pas pu retenir son chagrin, qu’il a à peine cherché à dissimuler sous son maillot jaune et noir.

Déjà, on peut lire derrière ses pleurs la frustration du champion. Un champion pour qui le conte de fées bernois, débuté à l’été 2014, a plus ou moins viré au cauchemar cette saison. Que ses trente buts inscrits lors du dernier exercice, dont cinq en Ligue des champions, paraissent loin aujourd’hui pour celui qui n’a trouvé que quatre fois le chemin des filets depuis juillet dernier.

Il faut dire qu’à 36 ans, le corps de l’ancien joueur du Paris Saint-Germain ne récupère plus aussi bien qu’avant. Blessures à la cheville, à la cuisse, au mollet: Guillaume Hoarau n’a pas été épargné ces derniers mois. Et son temps de jeu s’en est retrouvé radicalement affecté. Entre le championnat, la Coupe d’Europe et la Coupe de Suisse, l’homme n’atteint même pas la barre des mille minutes de temps de jeu au cumulé (887). Dans la hiérarchie du club de la capitale, Jean-Pierre Nsamé, meilleur buteur de Super League avec 23 réalisations, a pris beaucoup d’avance.

Marco Streller pessimiste

Sa sortie déchirante observée mercredi au Wankdorf traduit une autre réalité: celle d’un joueur dont l’avenir en jaune et noir paraît très incertain. Hoarau a-t-il disputé sa 187e et dernière rencontre avec Young Boys lors de la réception de Thoune? Les propos de Marco Streller, consultant pour Teleclub, vont dans ce sens. «Je ne veux pas peindre le diable sur le mur. Mais il se pourrait bien qu'il soit conscient qu'il s'agissait de son dernier match pour YB», a lâché l’ancien international suisse.

Il y a un mois, le buteur s’était entendu avec le double champion de suisse pour une prolongation de contrat jusqu’au terme de la saison. Une saison qui s’achèvera dans trois semaines en ce qui concerne la Super League, à laquelle il faut ajouter quelques jours pour terminer la Coupe de Suisse (YB doit se déplacer à Lucerne le 5 ou 6 août dans le cadre des quarts de finale). Pas certain que Guillaume Hoarau se trouve en pleine possession de ses moyens d’ici-là. Pas certain, non plus, que les dirigeants bernois poursuivent leur entente avec leur attaquant au-delà du mois d’août. Alors il faut le craindre: la belle histoire entre le championnat suisse et Guillaume Hoarau est peut-être terminée.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
18 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Lulu 75

10.07.2020 à 08:41

Hello Guillaume. Ce que j'apprécie chez lui, c'est qu'il a réussi à s'attacher au club et à la ville et à être aimé du public. Super joueur pour une super équipe.

Avantages mais.....blessures

10.07.2020 à 07:42

Le synthétique aurait-il fait sa première victime de marque ? Le foot doit se jouer principalement sur l'herbe et malgré tous les efforts accomplis, rien n'égalera les pelouses naturelles. On verra arriver dans les prochaines années, à une ribanbelle de blessures à répétitions et la jeune génération, qui jouent à tout va sur cette surface, va en payer le prix fort! Il est complètement illogique, que le foot suisse ne se joue pas sur une seule surface et que tout le monde soit à la "même enseigne"!!! C'est dommage pour lui et j'espère sincèrement que Hoarau pourra avoir une autre sortie que celle-ci, il le mérite...Bon rétablissement!

J.-Pierre

10.07.2020 à 00:53

Même si malheureusement il ne pouvait plus jouer, il a marqué YB et le championnat de Suisse de son empreinte. Il était simplement le meilleur joueur évoluant en Suisse ces dernières années. Chapeau Monsieur Guillaume Hoarau et tout de bon pour son avenir.