Actualisé 10.05.2008 à 16:02

Gym: la Suisse septième

Huitième il y a deux ans en Grèce, l'équipe de Suisse a encore grapillé un rang en prenant la septième place des championnats d'Europe par équipes à Lausanne.

Exclus des finales individuelles de dimanche, les gymnastes helvétiques s'en sont remis à leur fiérté et à leur combativité afin de ne pas garder de leur passage à la patinoire de Malley un souvenir trop amer. Sous l'impulsion de Mark Ramseier, complètement libéré et de Claudio Capelli, les Suisses ont longtemps fait jeu égal avec les ténors. Ce septième rang constitue le meilleur résultat enregistré lors d'Européens par l'équipe nationale. Même si l'objectif des entraîneurs - la sixième place - n'a pas été atteint, le bilan au niveau de l'équipe est plutôt positif.

«Je suis tout de même satisfait, a déclaré l'entraîneur national Sandor Kiraly. Mes gars ont vraiment montré un bel esprit de compétition aujourd'hui. C'est la première fois que je les vois se battre comme cela, avec une intensité pareille. C'est mieux qu'il y a deux ans, donc on continue de progresser, gentiment».

Moscou avant Pékin

Pour n'avoir pas pu se hisser dans les douze meilleures nations du monde lors des Mondiaux de Stuttgart l'an dernier (14e), la Suisse ne sera pas présente aux Jeux olympiques de Pékin au mois d'août. En tous les cas pas pour la compétition par équipes. Deux tickets individuels seront pourtant distribués. La sélection définitive se fera après l'épreuve de Coupe du monde de Moscou, dans deux semaines.

Cinq prétendants se pressent au portillon pour deux places. De tous, Claudio Capelli reste le mieux armé pour décrocher son ticket. Le Bernois de 21 ans semble mûr pour une finale mondiale au sol. Pour ce qui est du deuxième sésame, la lutte sera acharnée.

Pourquoi pas Dominguez ?

Christoph Schärer semble en perte de vitesse à la barre fixe, il ne s'est pas qualifié pour la finale individuelle à Lausanne. Niki Böschenstein a montré de belles choses lors de ces Européens, mais n'est pas un spécialiste. Non sélectionné pour la compétition lausannoise, Andreas Schweizer, le spécialiste des anneaux aura à coeur de se montrer sous son meilleur jour à Moscou.

Le dernier prétendant est romand. Il s'agit de Patrick Dominguez. Etabli à Lucerne, le Genevois tient la forme de sa vie, notamment au saut. Très en vue à Maribor (Sln) en Coupe du monde il y a deux semaines, il pourrait constituer un choix intéressant pour le coach Sandor Kiraly. «Tout reste ouvert, et pour tous, détaille l'entraîneur d'origine hongroise. Tout dépendra des résultats de Moscou.» (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!