Grippe aviaire: H7N9: la Chine annonce un cinquième décès

Actualisé

Grippe aviaireH7N9: la Chine annonce un cinquième décès

Deux nouveaux morts dus au virus de la grippe aviaire H7N9 ont été signalé jeudi par les autorités de Shanghai, portant à cinq le bilan des décès dû à cette nouvelle souche en Chine.

Quatre des décès ont eu lieu dans la capitale commerciale tandis que le cinquième a été signalé dans la province voisine du Zhejiang.

Les autorités chinoises tentent de déterminer comment cette nouvelle variété de grippe aviaire peut contaminer les êtres humains. Elles continuent d'affirmer qu'il n'y a pas de preuve d'une transmission d'humain à humain.

Les deux premiers décès ont eu lieu en février mais n'avaient pas été signalés aux autorités avant la fin mars. Ce retard serait dû au fait qu'il a fallu du temps pour déterminer l'origine de la maladie.

Abattage de poulets

L'un des deux nouveaux décès est celui d'un homme de 48 ans, originaire de la province orientale du Jiangsu, qui transportait des poulets et des canards. L'identité du second mort n'a pas été révélée. Les deux hommes sont décédés mercredi.

Selon les autorités, aucune des personnes qui étaient en contact étroit avec cet homme de 48 ans n'a montré des signes d'infection.

Les autorités de Shanghai ont cependant commencé à procéder à l'abattage de volailles, a annoncé l'agence de presse officielle Chine Nouvelle. Ce virus a été découvert dans des échantillons provenant de pigeons présents sur un marché de cette métropole, qui a en conséquence été fermé, a-t-elle ajouté.

Pandémie écartée

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a écarté mercredi le risque d'une pandémie en l'absence de transmission d'homme à homme.

Les autorités sanitaires de Hong Kong ont toutefois été placées en état d'alerte et des mesures de précaution sont mises en oeuvre à l'aéroport. Dans les aéroports japonais, des affiches invitent les voyageurs en provenance de Chine à se signaler s'ils pensent être porteurs de la maladie.

A Pékin, le centre municipal de contrôle et de prévention des maladies a déclaré qu'il n'excluait pas que la nouvelle souche grippale puisse atteindre la capitale, a rapporté jeudi le quotidien «Nouvelles de Pékin».

Elevages surveillés

L'alerte en vigueur à Hong Kong prévoit une surveillance accrue des élevages, des campagnes de vaccination et d'abattage, ainsi qu'un gel des importations de volailles vivantes en provenance du continent. Toutes les importations de volailles ont par ailleurs été interdites au Vietnam.

La grippe H1N1, aussi appelée grippe porcine, s'était propagée de façon pandémique en 2009 et 2010, faisant au début plusieurs dizaines de morts au Mexique. Mais cette souche s'était finalement révélée moins mortelle à l'échelle de la planète que la plupart des grippes saisonnières. (ats)

Ton opinion