Actualisé 24.06.2013 à 08:31

Genève

Habitations surveillées dans le cadre du CEVA

Pour prévenir des effondrements ou autres dégradations, 80 bâtiments du chantier du RER genevois sont actuellement dotés de capteurs. A terme, ce sont 340 édifices qui le seront.

de
rle

Le chantier du CEVA fait l'objet de surveillance renforcée. Selon la «Tribune de Genève», près de 80 immeubles situés sur le tracé du futur RER sont munis de capteurs manuels ou automatiques. Le but: prévenir tout risque de dégradations ou d'effondrement.

A terme, 340 édifices seront concernées par cette mesure. La hantise des ingénieurs est de vivre un effondrement géologique comme celui vécu par les Lausannois en 2005. Actuellement, des locataires disent ressentir des tremblements liés aux travaux.

Un groupement romand, qui a déjà officié pour le M2 à Lausanne, a donc mis en place un système de surveillance. Parallèlement, 500 parcelles du chantier feront l'objet d'un état des lieux avant le début des travaux. Un bilan sera tiré en 2017. Le budget d'éventuels dédommagements s'élève à 52 millions de francs.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!