Actualisé 17.01.2013 à 06:00

Prise d'otages en Algérie

Hague dénonce «un meurtre de sang-froid»

Le ministre britannique des Affaires étrangères a confirmé jeudi la mort d'un Britannique dans la prise d'otages d'étrangers par un groupe islamiste sur un site gazier en Algérie.

C'est «un meurtre de sang-froid», et dire qu'il s'agit de représailles à l'intervention de la France au Mali est «une simple excuse», a déclaré à la presse le ministre depuis Sydney, où il effectue une visite diplomatique.

William Hague a ainsi confirmé officiellement la mort d'un Britannique, qui avait été annoncée la veille par le ministre algérien de l'Intérieur Dahou Ould Kablia. «Je peux malheureusement confirmer la mort d'un Britannique mais je ne peux pas confirmer le nombre d'otages retenus», a-t-il ajouté.

L'attaque avait débuté mercredi à l'aube sur un site gazier exploité par l'entreprise nationale Sonatrach avec les compagnies britannique British Petroleum et norvégienne Statoil à Tigantourine, à 40 km d'In Aménas, non loin de la frontière libyenne.

Selon un porte-parole des ravisseurs, cité par deux sites d'informations mauritaniens, 41 étrangers «dont sept Américains, des Français, des Britanniques et des Japonais», avaient été pris en otages. Il a précisé que cinq otages sont retenus dans l'usine et les 36 autres sur un «site d'hébergement». (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!