«La Stratégie Ender»: Hailee Steinfeld: «On devait avoir l'air bizarre»
Actualisé

«La Stratégie Ender»Hailee Steinfeld: «On devait avoir l'air bizarre»

Nominée aux Oscars 2011 pour le western «True Grit», Hailee Steinfeld s'essaie à la science-fiction dans «La Stratégie Ender».

par
Marine Guillain

Elle n'a que 16 ans, mais elle fait nettement plus âgée que l'apprentie guerrière qu'elle incarne dans «La Stratégie Ender». Rencontrée à Berlin, Hailee Steinfeld revient pour «20 minutes» sur les coulisses du film.

Comment s'est déroulé le tournage d'«Ender's Game»?

On a beaucoup rigolé. Je n'avais jamais tourné autant de scènes devant un fond vert avant. C'était intéressant parce que tout ce que vous avez à votre disposition, c'est votre imagination.

Et est-ce difficile, d'imaginer?

Oui. Même s'il y a de nombreux détails descriptifs sur le papier, on ne se rend pas compte de ce que ça va donner. Regarder le film pour la première fois a été très excitant, car j'ai vu quelque chose que je n'avais jamais imaginé.

Avez-vous eu besoin d'un entraînement spécial pour incarner votre personnage?

Avant le film, mes camarades et moi avons suivi un camp militaire pour apprendre à saluer, marcher sur des fils et tout ce genre de choses. En tout, j'ai passé 3 mois et demi à travailler sur ce film.

Comment avez-vous tourné les scènes d'apesanteur?

On évoluait sur des fils devant l'écran vert et il y avait un coordinateur qui nous dirigeait. Garder la bonne position et avoir tous les détails techniques en tête relevait du casse-tête!

Avez-vous une anecdote particulière à propos du tournage?

J'en ai des tas! Asa (Butterfield, l'acteur principal du film) et moi avons justement passé beaucoup de temps sur ces fils. On était fatigué de répéter ces scènes, si bien qu'on n'arrivait plus à s'arrêter de rire et on oubliait ce qu'on devait faire. Il y a une scène durant laquelle le héros, Ender, et moi sommes dans une salle d'entraînement. Le personnage que je joue a été touché par un tir et Ender essaie de l'aider. Asa et moi on se tenait par les mains et on était pieds contre pieds. Sur le plateau, les techniciens nous retournaient dans tous les sens. Nous on se regardait et on se disait: «On doit vraiment avoir l'air bizarre».

Parlez-nous de votre personnage

Petra est une des rares filles de l'école de guerre. Elle est très forte, intelligente et indépendante. Et elle réagit élégamment aux situations. J'espère avoir aussi ces traits de caractère (sourire). Lorsqu'elle rencontre Ender, elle a immédiatement confiance en lui et sait qu'il a les qualités pour devenir aussi bon qu'elle.

Que pensez-vous du fait que les espoirs d'un monde meilleur reposent sur des ados?

On les force à grandir plus vite qu'ils le devraient, mais ils sont assez intelligents pour se rendre compte de la situation. Ils n'ont simplement pas le choix. Je trouve génial que le film soit conduit par des jeunes. Cela nous donne une chance et montre que nous avons un rôle dans la société. J'espère que les personnes de notre génération qui verront le film prendront confiance en eux.

Votre vie a-t-elle changé ces deux dernière années, depuis que vous êtes devenue célèbre?

Non, pas vraiment. J'ai eu l'opportunité de faire des choses que j'adore, mais à part ça, je suis toujours la même.

Et vos relations avec vos amis?

Elles n'ont pas changé. Mes amis me soutiennent vraiment dans ce que je fais et je leur en suis très reconnaissante.

Quels sont vos centre d'intérêt en dehors du cinéma?

En fait je n'ai pas vraiment de passion. Ce que j'aime, c'est découvrir quelque chose de nouveau dans chaque film. J'ai du apprendre à monter à cheval pour un, à jouer de la guitare pour un autre… C'est ça qui est génial.

Propos recueillis par Marine Guillain.

«La Stratégie Ender»

De Gavin Hood. Avec Harrison Ford, Ben Kingsley, Asa Butterfield et Hailee Steinfeld.

Sortie le 6 novembre 2013

***

De la science-fiction en vase clos

Tiré du livre du même titre, «La Stratégie Ender» suit un ado doué choisi pour rejoindre l’élite de l’armée dans une école militaire. Il faut dire qu’en cet avenir assez proche, humains et extra-terrestres sont en guerre. On regrette le peu d’effets spéciaux et de décors extraordinaires, l’intrigue se déroulant dans une base spatiale. Mais le film de Gavin Hood dépasse la science-fiction pour devenir un superbe miroir de la nature humaine, avec son lot de manipulations et d’émotions. Le casting ne fait qu’étoffer l’aspect psychologique, mêlant têtes d’affiche et jeunes acteurs prometteurs.

Ton opinion