Hakan Yakin? Pas sûr...
Actualisé

Hakan Yakin? Pas sûr...

A onze jours de la publication de la liste des vingt-trois sélectionnés pour la Coupe du monde 2006, les actions de Hakan Yakin sont à la baisse.

A Berne, au cours d'une conférence de presse qui a dévoilé les grandes lignes de la préparation de l'équipe de Suisse, Köbi Kuhn a tenu un discours qui ne plaide pas vraiment en faveur du demi des Young Boys.

«Ce n'est pas une surprise pour moi de constater que Hakan n'est pas encore à 100 % de ses moyens, souligne le coach national. Il revient de si loin... Il fut très longtemps blessé. Maintenant, le temps lui est compté. Cela va être dur pour lui». A l'entendre, les chances de Yakin de figurer parmi les vingt-trois élus sont vraiment très minces. Celles de Xavier Margairaz, en revanche, augmentent. Buteur mercredi soir à Thoune, le joueur du FCZ est en balance avec Yakin pour la place de doublure de Cabanas.

Kuhn affirme avoir sa «liste en tête». Outre le cas Yakin, le sélectionneur national a précisé qu'Erich Burgener fera le déplacement au Portugal si Diego Benaglio, actuellement blessé, joue l'un des derniers matches de championnat avec le Nacional Madère. «Benaglio a vraiment livré une belle saison dans un bon championnat», glisse Kuhn comme pour balayer les espoirs des autres posulants à cette place de troisième gardien. Le rival no 1 de Benaglio était jusqu'à ces dernières semaines Eldin Jakupovic, qui a perdu une grande partie de son crédit en quittant Thoune pour la Russie.

Une simulation

«Je crois que la préparation que nous suivrons sera vraiment idéale, poursuit Köbi Kuhn. Le choix des adversaires pour nos matches amicaux, la Côte d'Ivoire, l'Italie et la Chine, répond parfaitement à mes souhaits. Avec ces trois équipes, nous pourrons faire une sorte de simulation avant de rencontrer la France, le Togo et la Corée. Par ailleurs, nous avons cette fois le temps de réaliser les tests qui nous permettrons de répondre parfaitement aux besoins des joueurs. Un entraînement individualisé sera cette fois possible, contrairement à ce qui s'était produit avant l'Euro 2004».

Les nouvelles des blessés sont rassurantes. Alex Frei a déjà rejoué et marqué avec la réserve de Rennes et semble en mesure de disputer les deux derniers matches de L1. Touché au genou, Philippe Senderos espère être en mesure de disputer la finale de la Ligue des champions le 17 mai au Stade de France. Quant à Raphaël Wicky, il a repris l'entraînement avec le SV Hambourg. «Ces trois joueurs ne me posent aucune inquiétude», répète Köbi Kuhn.

Tami en renfort

La délégation suisse en Allemagne comprendra quarante-cinq personnes. Un nombre jugé «très raisonnable» selon le secrétaire général de l'ASF Peter Gillièron. Le staff technique sera renforcé avec la présence de Pier-Luigi Tami aux côtés de Michel Pont, Erich Burgener et, bien sûr, Köbi Kuhn. Trois médecins, trois physiothérapeutes et un cuisinier seront également de la partie.

L'équipe voyagera la veille des rencontres par les airs pour se rendre à Stuttgart, Dortmund et Hanovre. A Bad Bertrich, où la Suisse séjournera lors de cette Coupe du monde, les mesures de sécurité que seront prises par les autorités allemandes n'interdiront pas, selon Peter Gillièron, aux joueurs de bénéficier d'une relative liberté.

(si)

Ton opinion