Tennis: Simona Halep suspendue provisoirement pour dopage

Actualisé

TennisSimona Halep suspendue provisoirement pour dopage

La Roumaine, ancienne No 1 mondiale, a été contrôlée positive à une substance interdite au dernier US Open. Elle dit vouloir prouver son innocence.

Simona Halep s’est fait attraper à New York, durant l’US Open, en septembre dernier.

Simona Halep s’est fait attraper à New York, durant l’US Open, en septembre dernier.

Getty Images via AFP

L’ancienne numéro un mondiale Simona Halep (WTA 9) a déclaré vendredi qu’elle «se battrait jusqu’au bout» pour prouver qu’elle n’avait pas consciemment pris une substance interdite après avoir été provisoirement suspendue pour dopage.

Un échantillon fourni par Halep, 31 ans, lors de l’US Open fin août a montré des traces de Roxadustat, un médicament qui stimule la production de globules rouges et est utilisé dans le traitement des patients souffrant de problèmes rénaux, a déclaré l’Agence Internationale d’Intégrité du Tennis (ITIA). Ce produit est prohibé tant en compétition que hors compétition.

Halep risque jusqu’à quatre ans de suspension selon la réglementation antidopage. Dans un premier temps, elle dispose de dix jours à compter de la notification de l’ITIA pour faire appel de sa suspension provisoire.

La joueuse roumaine a immédiatement réagi sur ses réseaux sociaux, estimant que le test positif était «le plus grand choc de (ma) vie».

«Tout au long de ma carrière, l’idée de tricher ne m’a jamais traversé l’esprit une seule fois, car c’est totalement contraire à toutes les valeurs avec lesquelles j’ai été éduquée», a-t-elle poursuivi.

«Je me battrai jusqu’au bout pour prouver que je n’ai jamais pris sciemment de substance interdite et je suis sûre que tôt ou tard, la vérité éclatera.»

«Ce n’est pas une question de titres ou d’argent, c’est une question d’honneur», conclut-elle.

Fin août, la vainqueure de Roland-Garros en 2018 et de Wimbledon en 2019 avait été éliminée au premier tour de l’US Open par l’Ukrainienne Daria Snigur, pourtant issue des qualifications.

Halep est la première joueuse de premier plan prise dans les filets de l’antidopage depuis la retentissante suspension de Maria Sharapova en 2016. Contrôlée positive au meldonium, la star russe avait finalement écopé d’une suspension de quinze mois.

Le temps de sa suspension provisoire, la Roumaine ne peut participer à aucun tournoi, précise l’ITIA. Mais, le 15 septembre, après une opération du nez, elle annonçait déjà sur Twitter que sa saison était terminée et qu’elle ne rejouerait pas avant 2023.

(AFP)

Ton opinion

10 commentaires