Dopage: Halkia: «Je n'ai pas triché»
Actualisé

DopageHalkia: «Je n'ai pas triché»

La spécialiste grecque des haies Fani Halkia a comparu lundi devant un procureur pour donner des explications sur l'affaire de dopage qui a entraîné son exclusion des Jeux olympiques de Pékin.

Halkia, sacrée championne olympique du 400m haies aux Jeux d'Athènes en 2004, a été contrôlée positive à la méthyltriénolone le 16 août.

Elle a déclaré à la presse que le procureur d'Athènes Costas Simitzoglou lui avait donné jusqu'à vendredi pour préparer son témoignage. Elle a répété qu'elle n'avait pas délibérément triché.

«Ça c'est certain», a déclaré Halkia. «Je le sais mieux que quiconque.»

Halkia, 29 ans, a été la 15e athlète grecque contrôlée positive à ce stéroïde interdit cette année.

Simitzoglou cherche à savoir si Halkia, son entraîneur George Panagiotopoulos et le sprinter Tassos Gousis, ont enfreint la législation grecque en faisant usage du stéroïde. Tous trois ont démenti avoir triché.

Le président du comité olympique grec, Minos Kyriakou, a témoigné devant Simitzoglou ce mois-ci.

Le mois dernier, le Comité international olympique (CIO) a porté plainte contre Panagiotopoulos, demandant qu'il soit poursuivi en Grèce.

Parmi les 15 athlètes contrôlés positifs à la méthyltriénolone figurent 11 membres de l'équipe grecque d'haltérophilie, qui ont été accusés d'usage illégal de substances toxiques. (ap)

Ton opinion