art et design à Hambourg
La Philharmonie de l’Elbe surplombe Speicherstadt, zone d’anciens entrepôts aujourd’hui réaffectés.

La Philharmonie de l’Elbe surplombe Speicherstadt, zone d’anciens entrepôts aujourd’hui réaffectés.

Thies Raetzke
Actualisé

art et designHambourg: un phare culturel admiré dans le monde entier

La Philharmonie de l’Elbe fête ses 5 ans. L’occasion de visiter HafenCity, quartier dont elle est le joyau architectural. Notre sélection de bonnes adresses.

par
Emmanuel Coissy

Intime et gigantesque à la fois. Ce paradoxe frappe l’esprit des 2100 mélomanes envoûtés par l’acoustique phénoménale de la grande salle de la Philharmonie de l’Elbe, à Hambourg, où résonnent les infimes inflexions des instrumentistes. Mardi, le vaisseau dessiné par le bureau d’architectes bâlois Herzog & de Meuron a célébré en musique son cinquième anniversaire. Depuis son inauguration, la réalisation titanesque (coût 905 millions de francs) attire les foules qui la visitent ou assistent à un concert: 1,25 million de visiteurs par an et 2,7 millions de spectateurs en 5 ans. Voilà comment la deuxième ville d’Allemagne est passée du statut de riche cité portuaire à celui de phare culturel admiré dans le monde entier.

11 février 2022, concert d’anniversaire dans la grande salle.

11 février 2022, concert d’anniversaire dans la grande salle.

E. Coissy

Après une gestation et un accouchement dans la douleur, l’amour ne cesse de croître entre les habitants et leur Philharmonie. Au-delà de la fierté, c’est surtout un sentiment de joie dont ils témoignent. Et c’est là, sur les plans éducatif et social, que sont les vrais retours sur investissement. En particulier durant la crise sanitaire. Actuellement, la jauge des lieux culturels n’est pas limitée alors que des mesures strictes telles que le couvre-feu (de 23h à 5h), l’imposition du masque FFP2 et de la 2G+ ont été prises par les autorités face au variant Omicron. La musique joue alors son rôle élévatoire de rempart contre la sinistrose.

Ville en hibernation

En ce mois de janvier, il n’y a pas grand monde dans les rues de Hambourg. C’est compréhensible: le télétravail s’est généralisé, bon nombre de cafés et de restaurants sont fermés. Un soleil timide joue à cache-cache avec des nuages gris. Le vent du port refroidit une température qui ne dépasse pas les 6°C. Il n’y a presque aucun badaud à HafenCity (littéralement ville du port), le nouveau quartier insulaire dont la Philharmonie est le joyau. «Ce coin de la ville est un peu fantomatique parce qu’il manque encore de résidents», admet le jeune pianiste Alexander Krichel qui y vit. Hambourgeois, le trentenaire s’est notamment produit à la Philharmonie où il a joué un concerto de Chopin en octobre dernier. «Les achats de biens immobiliers à HafenCity ont surtout été des placements, dit le musicien. Pour ma part, c’était un choix idéal parce que l’isolation sonore des nouvelles constructions me permet de répéter sans déranger les voisins. Je travaille souvent le soir et la nuit.»

La station de métro 
Hamburg HafenCity Universität.

La station de métro
Hamburg HafenCity Universität.

Getty Images

L’ensemble architectural impressionne. Parmi les bureaux, l’université et les logements cossus, on trouve des boutique-hôtels, des restos et des bars stylés (voir la sélection d’adresses, ci-dessous). Ce sont d’agréables refuges en hiver pour la clientèle de la Philharmonie et les passionnés de design. Sur ce chapitre, l’influence nordique est palpable même si le style germanique domine. Le quartier se métamorphose au printemps et en été. Les bords du fleuve attirent la population, les terrasses se garnissent.

Au mois de juillet, une terrasse 
face à la tour Marco Polo.

Au mois de juillet, une terrasse
face à la tour Marco Polo.

Getty Images

Dès le 28 avril prochain, une installation lumineuse nommée «Breaking Waves», créée par Drift, un duo d’artistes néerlandais, habillera les façades de la Philharmonie à l’occasion du lancement du Festival international de musique de Hambourg. Un projet conçu en partenariat avec le Musée des arts et Métiers qui expose plusieurs pièces des deux plasticiens (jusqu’au 8 mai). Un excellent prétexte pour visiter cette ville fascinante.

«Breaking Waves», 
installation à voir ce printemps.

«Breaking Waves»,
installation à voir ce printemps.

Moka Studio

Bonnes adresses

TRINQUER

E. Coissy

Le Puzzle Bar (Versmannstrasse 2/15) est un bar à cocktails. Il se situe au dernier étage d’un building. De là-haut, on admire la ville et le ballet des métros dans la nuit. L’établissement a été fondé par un chef triplement étoilé, Kevin Fehling, son sous-chef Dennis Ilies et le mixologue Daniel Hammer. Le Yuzu Pornstar (photo ci-dessous) est composé de vodka, de fruit de la passion, de yuzu, de vanille et de champagne Perrier-Jouët. Le verre est coiffé d’un trompe-l’œil: il s’agit d’un biscuit vanille et épices.

E. Coissy

SE SUSTENTER

E. Coissy

Le Neni (Osakaallee 12) est un élégant restaurant qui propose une cuisine méditerranéenne orientale mariée à des produits typiques de nord de l’Allemagne, notamment la pêche. Les convives partagent entre eux la plupart des plats à l’apéro ou pour l’entrée. Après chacun fait comme bon lui semble. Sélection de vins séduisante.

E. Coissy

Ce n’est pas une illusion d’optique: la maison qui abrite l’Oberhafen Kantine (Stockmeyerstrasse 39) penche comme la tour de Pise. On y consomme des plats sans chichis absolument délicieux. Réservation conseillée. Gare à ne pas abuser de l’alcool parce que le petit escalier qui conduit à l’étage est, lui aussi, tout de travers.

SE LOGER

M. Haag

Le Hafenkran (Am Sandtorkai 68) n’est pas exactement un hôtel. C’est une grue portuaire aménagée en appartement flottant sur l’Elbe. La chambre à coucher, située au niveau le plus élevé, ainsi que la terrasse donnent sur la Philharmonie. Une expérience unique!

M. Haag
M. Haag

La Philharmonie de l’Eble (Platz der Deutschen Einheit 2) est une ville dans la ville. Elle contient des résidences privées, un restaurant et un hôtel. Le Westin s’étend du 8e au 18e étage. Il offre un accès direct aux salles de concert. La vue est une bonne raison d’y louer une chambre. L’établissement dispose d’un spa avec piscine intérieure, de son propre restaurant et d’un bar.

E. Coissy
E. Coissy

Le PierDrei (Am Sandtorkai 46) est idéalement situé dans HafenCity. Il est à 5 minutes à pied de la Philharmonie. Les chambres sont confortables. La clientèle prend son petit-déjeuner dans la grande salle du restaurant Kitchens (photo ci-dessous) dont les hauts murs sont garnis de cadres et d’objets hétéroclites.

E. Coissy

FAIRES DES COURSES

E. Coissy

À côté de Lohsepark s’étend l’ensemble d’anciens entrepôts ferroviaires d’Oberhafen. Ils accueillent des lieux culturels (ateliers d’artistes, galeries, studios, showrooms) et de loisir (un espace de Parkour, bars) qui évoquent le Berlin alternatif. Hobenköök (Stockmeyerstrasse 43) est un supermarché qui propose des produits bios et régionaux. On s’y procure des victuailles en tout genre. La bâtisse comprend aussi un charmant restaurant pourvu d’une terrasse.

E. Coissy

Juste en face, on va chiner chez la décoratrice et brocanteuse Johanna Schultz (Stockmeyerstrasse 43). Sa boutique d’antiquités regorge de beaux objets du XXe siècle.

Le voyage a été offert par Hamburg Tourismus afin de réaliser ce reportage.

Ton opinion