Actualisé 02.08.2019 à 17:57

Automobilisme

Hamilton domine des essais libres perturbés

Le Britannique s'est montré le plus rapide en Hongrie, mais les pilotes ont été gênés par la pluie.

Lewis Hamilton se sent mieux qu'en Allemagne.

Lewis Hamilton se sent mieux qu'en Allemagne.

Reuters

Des essais libres perturbés par la pluie et au final peu d'enseignements à tirer: la journée de vendredi n'aura guère apporté d'indications aux écuries pour préparer les qualifications du Grand Prix de Formule 1 de Hongrie.

Le meilleur chrono revient à Lewis Hamilton (Mercedes), leader du Championnat du monde avec une avance de 41 points, en 1'17''233 lors de la séance du matin.

Le Britannique a devancé le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), vainqueur de la manche précédente en Allemagne, de 0''165 et l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) de 0''166, signe que l'écart entre les trois écuries de pointe, béant en début de saison, se resserre.

Avec la pluie

Plus pluvieuse, la séance de l'après-midi, dominée par le Français Pierre Gasly (Red Bull) en 1'17''854, a vu les pilotes se contenter d'un programme réduit.

«Ça n'a pas beaucoup de sens de rouler quand vous savez que le reste du week-end sera essentiellement sec», a expliqué Hamilton, alors que samedi s'annonce orageux dans la matinée et dimanche ensoleillé.

Or les essais libres 3 sont programmés de 12 h. à 13 h. et les qualifications de 15 h. à 16 h.

«Meilleures sensations»

La deuxième séance leur aura tout de même permis de continuer à prendre leurs marques sur les pneus intermédiaires et pluie qu'ils ont découvert la semaine dernière lors du GP d'Allemagne.

Malade le week-end dernier, le pilote Mercedes a confié s'être cette fois glissé avec plaisir dans son baquet: «j'évacue encore ce virus mais c'est une bonne chose».

De l'autre côté du garage Mercedes, Valtteri Bottas a subi un problème de moteur en essais libres 1. Il a fallu changer son unité de puissance, ce qui n'occasionnera pas de pénalité mais a limité son temps en piste à deux tours lors de cette séance et 18 par la suite.

«Ça n'est pas grave, a réagi le Finlandais. Au moins, j'étais à l'aise quand j'étais au volant. J'ai un ressenti concernant l'équilibre de la voiture et ce sur quoi il faut travailler pour demain.»

Bottas l'affirme, ses sensations sont «bien meilleures» qu'à Hockenheim, où Mercedes a introduit un nouveau châssis. Même son de cloche du côté d'Hamilton, selon qui, «dès le début, l'équilibre de la voiture était assez agréable.»

Tous deux ont à coeur de se racheter après une manche décevante la semaine dernière en Allemagne, premier GP couru sous la pluie cette saison. Pierre Gasly, Charles Leclerc (Ferrari), Nico Hülkenberg (Renault) ou encore Sergio Pérez (Racing Point) n'avaient pas non plus passé la ligne d'arrivée après des accidents.

Albon est sorti

La journée de vendredi a enfin été marquée par un accident du Thaïlandais Alexander Albon (Toro Rosso), qui a fortement endommagé le flanc gauche de sa monoplace en essais libres 2.

Un circuit tortueux

Court et tortueux, le Hungaroring, théâtre de la 12e manche de 2019 (la dernière avant la trêve estivale), correspond davantage sur le papier aux caractéristiques des Red Bull et des Mercedes, qui bénéficient de plus d'appuis aérodynamiques leur permettant de négocier les courbes plus rapidement.

«Mercedes a l'air d'être un peu devant mais c'est serré, ce qui est positif, conclut Verstappen. Les qualifications devraient être intéressantes.»

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!