Actualisé 20.10.2017 à 01:36

Formule 1Hamilton: «Parler du titre, c'est vraiment stupide»

Avant les quatre dernières courses de la saison, Lewis Hamilton compte 59 points d'avance sur Vettel.

1 / 24
Lewis Hamilton (Mercedes) a balayé l'hypothèse selon laquelle il pourrait être sacré champion du monde de F1 dès le Grand Prix des Etats-Unis, dimanche. (Jeudi 19 octobre 2017)

Lewis Hamilton (Mercedes) a balayé l'hypothèse selon laquelle il pourrait être sacré champion du monde de F1 dès le Grand Prix des Etats-Unis, dimanche. (Jeudi 19 octobre 2017)

AFP
Lewis Hamilton (Mercedes) a dominé le Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone. Le triple champion du monde anglais a signé la 57e victoire de sa carrière en formule 1 après avoir mené d'un bout à l'autre.

Lewis Hamilton (Mercedes) a dominé le Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone. Le triple champion du monde anglais a signé la 57e victoire de sa carrière en formule 1 après avoir mené d'un bout à l'autre.

Keystone
Le Britannique Lewis Hamilton a décroché samedi la 67e pole position de sa carrière en F1 au Grand Prix de Grande-Bretagne, sur le circuit de Silverstone, se portant à une unité du record de l'Allemand Michael Schumacher.

Le Britannique Lewis Hamilton a décroché samedi la 67e pole position de sa carrière en F1 au Grand Prix de Grande-Bretagne, sur le circuit de Silverstone, se portant à une unité du record de l'Allemand Michael Schumacher.

AFP

Lewis Hamilton (Mercedes) a balayé jeudi l'hypothèse selon laquelle il pourrait être sacré champion du monde de F1 dès le Grand Prix des Etats-Unis dimanche. «Parler du titre de champion, c'est vraiment stupide», a asséné le Britannique.

«On ne peut pas s'attendre à ce qu'ils vivent un nouveau week-end difficile», a déclaré en conférence de presse Hamilton à propos de Ferrari. La Scuderia a connu un tournée asiatique cauchemardesque avec, pour son pilote-vedette Sebastian Vettel, deux abandons (Singapour, Japon) et une 4e place (Malaisie). «Ils vont être rapides, ils ont une chance de gagner. Mon objectif, c'est remporter le titre lors des quatre prochaines courses, je me fous de savoir si cela sera ici ou lors de la dernière course, du moment que je le gagne», a-t-il ajouté.

«Rien n'a changé»

Avant les quatre dernières courses de la saison, Lewis Hamilton compte 59 points d'avance sur Vettel (306 points contre 247), qui est le seul en dehors de l'autre pilote Mercedes, le Finlandais Valtteri Bottas (234 points), à pouvoir priver le Britannique du titre mondial. Il décrochera dimanche sa quatrième couronne mondiale s'il remporte la course et si Vettel termine au-delà de la 5e place.

«Pour moi, rien n'a changé par rapport à ma situation avant la course précédente (au Japon) ou en entrant dans le seconde partie de la saison, j'ai exactement le même état d'esprit», a-t-il prévenu. «Je vais continuer à attaquer et à faire monter la pression, il n'y a aucune raison de se relâcher», a-t-il conclu.

Hamilton ne se voit pas au départ des 500 miles d'Indianapolis

Les prestigieux 500 miles d'Indianapolis ne tentent pas Lewis Hamilton: «Je n'ai pas pour projet d'y participer et de faire quelque chose de sérieux», a expliqué jeudi le Britannique, leader du Championnat du monde de F1.

«J'ai toujours respecté et admiré cette course, j'en ai suivi une partie (cette année) lorsque Fernando (Alonso) y a participé et c'était super intéressant», a poursuivi le pilote de l'écurie Mercedes.

«J'aime bien l'idée qu'un pilote participe à plusieurs championnats différents (...) j'ai beaucoup d'admiration pour ces pilotes, cela fait assez peur de piloter à cette vitesse si près des murets de protection, mais ce n'est pas quelque chose qui m'intéresse personnellement», a insisté Hamilton. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!