22.10.2020 à 16:34

Formule 1Hamilton s’improvise mécanicien en pleine nuit

Le sextuple champion du monde, victime d’un éclatement de pneu, a dû se débrouiller seul pour sortir de cette galère.

von
Sport-Center
Lewis Hamilton s’est substitué sans peine aux mécaniciens de l’écurie Mercedes.

Lewis Hamilton s’est substitué sans peine aux mécaniciens de l’écurie Mercedes.

DR

Sur les circuits de Formule 1, Lewis Hamilton est bichonné par une équipe qui lui est totalement dédiée. En dehors, en revanche, il n’a d’autre choix que de se débrouiller par ses propres moyens.

Ainsi, le sextuple champion du monde s’est retrouvé dans une situation cocasse qui l’a forcé à utiliser ses propres compétences. Comme il l’a relayé sur ses réseaux sociaux, il a été victime d’un éclatement de pneu en pleine nuit, sur l’autoroute, au volant d’une Mercedes EQC - un modèle électrique.

Cet incident l’a obligé à s’arrêter dans une station pour changer sa roue. Cette fois, comme aucun mécanicien ne se trouvait à ses côtés pour voler à son secours, Hamilton a été contraint de s’y employer.

L’opération lui a évidemment pris un peu plus de temps que la poignée de secondes habituelles en compétition. «Il a fallu une minute», a-t-il précisé en forme de clin d’œil.

Le pilote britannique tient une piste pour sa future reconversion.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
60 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

PetiteReine-Fiction

23.10.2020 à 04:52

Journée d’automne comme je les aime. L’été s’endort paisiblement, cédant à de douces journées ensoleillées. Sans la moindre résistance à l’appel de la nature, délaissant toutes tâches ménagères, me voilà partie sur mon cher vélo, à flirter avec les bonnes odeurs de l’automne, notamment celle des pommiers croulant sous les fruits. Malgré quelques dénivelés, faciles pour les pros, difficiles pour les débutants, moyens pour moi, je tombe vite sous le charme de dame Nature et de l’environnement qui m’émerveille comme au premier jour de mon arrivée dans la région. J’ai les yeux partout… sauf là où je devrais, si bien que je me retrouve à musarder au beau milieu de la route. Quelques klaxons me rappellent à l’ordre. Je m’arrête pour observer deux lézards qui ont l’air de s’amuser comme des petits fous. Je repars, guillerette, j’aime la brise dans mes cheveux, j’ai envie de plein air, de chemins déserts et de silence. Soudainement, un platane ... inévitablement, je me prends une grosse prune

Camion-Fiction

23.10.2020 à 02:08

L'ambiance est électrique. Son papa l'a abandonné. Ce n’est plus qu’un vieil amas de tôle rouillé. Lui qui aimait tant manger du kilomètre, ça ne lui dit plus rien. Il est là, sans bouger. Il se laisse aller. Il trône le phare jaunis, et le réservoir vide. Il a une vie de chien battu, ce camion. Il n'a même plus envie d’aller s’en jeter un à la pompe. Il n’a plus de goût à rien. Il a juste envie d’aller se lancer la cabine contre un mur, sans plus pouvoir en avoir les chevaux nécessaires. Les enfants du quartier commencent à rôder autour de lui, et puis, à jouer dedans, et on lui arrache une porte, puis, on lui enlève les roues, on lui tord les essuie-glaces, on lui casse le pare-brise, on lui arrache l’autre porte. Alors ses moteurs se mettent à turbiner dans un dernier soubresaut. Il a une toute dernière étincelle de survie au tableau de bord, et une pâle lueur d'espoir, dans le seul feu de position qui lui reste encore. Mais trop tard, tout s’éteint à jamais. C'est la fin.

Iamtyzed

22.10.2020 à 20:14

Cest vrai que C’est different des 3.19 secondes 4 pneus + essence