Actualisé 26.04.2016 à 05:14

Yens (VD)Handicapé, il voit passer le train sans pouvoir monter

Les rames du BAM ne sont pas toutes adaptées au fauteuil de Philippe Martinelli. En attendant une solution, il prend son mal en patience.

de
Caroline Gebhard
photo: Kein Anbieter/CGE

Il y a un an, le ciel est tombé sur la tête de Philippe Martinelli. Victime d'un AVC, il a été hospitalisé durant sept mois avant de pouvoir rentrer chez lui, à Yens. Atteint dans sa mobilité, le sexagénaire a dû se réorganiser. Par chance, sa maison se trouve à trois minutes de la gare du train Bière-Apples-Morges (BAM). Mais son fauteuil électrique de 150 kg ne lui permet pas d'accéder à tous les convois.

Lorsqu'il embarque à Yens, Philippe Martinelli ne peut emprunter que les nouvelles rames. Sur les anciennes, les marchepieds ne sont pas assez longs pour combler l'espace entre le train et le quai et lui permettre de monter dans le wagon. «J'ai pris l'habitude de téléphoner avant pour savoir quand passe une nouvelle rame», explique-t-il. A Morges, le problème est de descendre. Du coup, il lui arrive parfois d'attendre une heure avant de voir arriver un train présentant la bonne configuration.

Ces soucis, le sexagénaire les a signalés en octobre dernier au BAM. Il y a peu, il a pu rencontrer un technicien avec qui il a évoqué la possibilité d'équiper les wagons d'une plaque qui pourrait être placée entre le quai et le train. «Ça ne coûte pas cher et ça fonctionne très bien», assure Philippe Martinelli. Après être peu sorti seul durant l'hiver, il espère pouvoir rapidement gagner en autonomie et se rendre à Morges une ou deux fois par semaine sans rencontrer ce problème.

Avec les CFF, il faut téléphoner avant

Lorsqu'elles souhaitent prendre un convoi CFF, les personnes à mobilité réduite doivent appeler le Call Center Handicap afin de demander une assistance pour accéder aux trains. Le voyage doit être annoncé au moins une heure à l'avance et l'appel est gratuit. Les CFF indiquent que, dans certaines gares, le temps nécessaire pour changer de train peut dépasser dix minutes et qu'il faut en tenir compte en planifiant le trajet.

En 2023, toutes les gares et haltes seront conformes

La loi sur les handicapés impose à toutes les entreprises de transports publics d'adapter leurs accès ainsi que les informations voyageurs au plus tard jusqu'en 2023. Ceci est valable autant pour les transports ferroviaires que routiers.

Quant aux MBC (Morges-Bière-Cossonay), environ 50% des gares et haltes telles que Bière, Ballens, Froideville, Apples, Reverolle, Yens, Vufflens-le-Château, Chigny, Prélionnes, Morges (CFF) et Manège sont déjà conformes, précise François Gatabin. Les prochaines mises en conformité sont la gare de Bussy en 2016, la halte de la Gottaz, du Marais et le rallongement du quai de Vufflens-le-Château en 2017. Sur la ligne Apples - l'Isle, les gares de l'Isle, Montricher et Pampigny seront mises en conformité entre 2017 et 2020. A la date fixée par la loi, l'ensemble de des haltes et gares seront donc conformes, promet le directeur.

Le matériel roulant bientôt adapté

Directeur des transports de la région Morges-Bière-Cossonay, dont dépend le BAM, François Gatabin explique que «le programme de mise en conformité de nos installations est en cours, conformément à la loi sur les handicapés, et nos convois devront notamment être tous équipés de planchers surbaissés afin de faciliter l'accès aux personnes à mobilité réduite». Selon lui, ce sera le cas «très prochainement, dès que toute notre flotte moderne sera opérationnelle».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!