Infarctus du ministre des finances: Hans-Rudolf Merz s'est effondré en voiture
Actualisé

Infarctus du ministre des financesHans-Rudolf Merz s'est effondré en voiture

Les circonstances de l'accident cardio-vasculaire de Hans-Rudolf Merz se précisent.

Le conseiller fédéral s'est effondré samedi soir dans la voiture d'une connaissance qui le ramenait chez lui après une promenade à Herisau.

Le ministre des finances a été ranimé dans l'hôpital du chef- lieu d'Appenzell Rhodes-extérieures. Un membre de la famille a confirmé lundi à l'ATS une information du «Blick». Samedi après- midi, Hans-Rudolf Merz avait participé à la journée du goût de St- Gall. Il semblait en pleine forme.

Mais après la promenade le soir, il s'est effondré dans la voiture de la connaissance qui le ramenait chez lui. Il ne respirait plus. Faisant preuve d'une grande présence d'esprit, sa chauffeuse a fait demi-tour et l'a conduit immédiatement à l'hôpital d'Herisau, où le conseiller fédéral a été ranimé.

Dans la nuit de samedi à dimanche, M. Merz a été transporté à l'hôpital cantonal de St-Gall où les médecins l'ont plongé dans un coma artificiel. Dimanche après-midi, il a ensuite été héliporté à l'Hôpital de l'Ile pour y subir une opération au coeur. La famille a bon espoir, a indiqué un proche. «Hans-Rudolf Merz est coriace».

Premiers signes positifs

Un peu plus de douze heures après son opération, l'état de santé du conseiller fédéral Hans-Rudolf Merz laisse apparaître des premiers signes positifs. La pompe interne qui avait été posée à St-Gall a été retirée lundi matin.

«Les fonctions cardiaques et respiratoires du conseiller fédéral sont stables», a indiqué à Berne en fin de matinée le professeur Thierry Carrel. Le chef de la chirurgie cardique de l'Hôpital de l'Île, qui a opéré M. Merz dimanche soir, a ajouté que la dose de médicaments administrés pour soutenir le coeur avait été «réduite».

Quant au pronostic neurologique, «il est toujours trop tôt pour se prononcer», selon M. Carrel. Sauf événement imprévu d'ici là, les premiers examens neurologiques devraient avoir lieu mercredi.

(ats)

Couchepin surpris

Le président de la Confédération Pascal Couchepin a été «négativement surpris» par certaines images télévisées et photos montrant le conseiller fédéral lors de son transport par hélicoptère et son arrivée sur une civière sur le toit de l'hôpital de l'Ile à Berne. «C'est un nouveau pas dans la dégradation du respect de la personne», a-t-il déclaré lundi après la séance extraordinaire du Conseil fédéral. Le porte-parole du Conseil fédéral, Oswald Sigg, a été chargé de s'informer sur les conditons dans lesquelles ces images ont pu être prises. AP

Ton opinion