Actualisé 15.02.2019 à 17:35

SuisseHarcèlement au boulot? A la victime de le prouver

Le harcèlement sexuel sur le lieu de travail est un phénonème inquiétant. Le Conseil national n'a toutefois pas voulu soutenir davantage les victimes.

Actuellement, c'est à la victime de prouver qu'elle a bel et bien été harcelée sexuellement.

Actuellement, c'est à la victime de prouver qu'elle a bel et bien été harcelée sexuellement.

Keystone/Photo d'illustration

L'existence d'un harcèlement sexuel sur le lieu de travail ne sera pas présumée dès que la victime la rend vraisemblable. La commission des affaires juridiques du National ne souhaite pas alléger le fardeau de la preuve.

Par 16 voix contre 5, la commission a refusé de donner suite à une initiative parlementaire de Mathias Reynard (PS/VS). Selon lui, il s'agirait de prévoir la même procédure que pour d'autres discriminations.

Phénomène inquiétant

Le harcèlement sexuel sur le lieu de travail est un phénonème inquiétant. Selon une étude réalisée en 2007, 18,1% des personnes ont été confrontées au moins une fois au problème (28,3% de femmes et 10% d'hommes).

En outre, selon une récente étude réalisée par l'Université de Genève, 82,8% des plaintes ont eu une issue défavorable pour l'employé. La raison principale réside dans la difficulté de prouver les agissements pourtant dénoncés. La France et l'Allemagne ont déjà introduit un mécanisme d'allégement du fardeau de la preuve.

(nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!