Genève – Harcèlement dans la danse: la Ville veut une enquête
Publié

GenèveHarcèlement dans la danse: la Ville veut une enquête

Le chef de la culture, Sami Kanaan réagit après la publication de témoignages de danseuses et danseurs publiés dans «Le Temps» sur les agissements d’un chorégraphe.

pixabay

Le monde de la danse contemporaine est en ébullition. Mercredi, le journal «Le Temps» a publié une longue enquête récoltant les témoignages d’une dizaine de danseuses et de danseurs ayant collaboré avec le directeur de la compagnie Alias. Les artistes y dénonçaient notamment des actes de harcèlement sexuel ou d’attouchements. Le directeur avait été condamné fin août par le Tribunal de Lausanne à cinq mois de prison avec sursis pour attouchements sexuels.

Suite aux révélations du «Temps», le Syndicat Suisse Romand du Spectacle et le collectif Art_sainement ont réclamé un audit à la Ville de Genève, qui a subventionné, entre autres, la compagnie pendant des années. Ce jeudi, le Département de la culture a répondu favorablement à cette demande. La Municipalité souhaite associer les collectivités publiques ayant soutenu Alias de s’associer à l’enquête. Celle-ci devra «apporter un éclairage plus complet et circonstancié sur les faits de harcèlement et d’abus dans le milieu de la danse contemporaine, notamment comment une situation comme celle de la compagnie Alias a pu durer si longtemps», indique la Ville. La démarche permettra également de préciser et compléter les mesures déjà initiées pour éviter que cela se reproduise.

Une clause spécifique, dans les Conventions de subventionnement, avait été mise en place sur cette problématique en 2019. Depuis la condamnation du directeur, des mesures supplémentaires sont en préparation, en particulier sur la mise en place d’un mécanisme indépendant de recueil de plaintes et d’appui aux victimes de tels agissements. Enfin, Sami Kanaan, magistrat en charge du Département de la culture de la Ville, va proposer aux principales collectivités publiques romandes d’élargir l’enquête à l’ensemble du secteur.

(leo)

Ton opinion