Actualisé 03.12.2014 à 21:44

Londres

Harry joue les traders pour la bonne cause. Princier!

En quelques coups de fil, le prince a décroché des milliers de livres sterling. Les œuvres de charité remercient.

de
aia
Comme les pros, Son Altesse Royale a même pris deux appareils.

Comme les pros, Son Altesse Royale a même pris deux appareils.

Il a beau lui manquer l'accent de l'Essex et le vocabulaire de tous les courtiers d'ICAP, le petit-fils de la reine Elizabeth sait réaliser de belles affaires. Pour la bonne cause. Mercredi, il a participé à la journée de charité de la grande société de courtage de la City.

Chaque année depuis 1993, durant un jour, cette entreprise attribue ses revenus et ses commissions à des associations caritatives. Les personnalités qui chapeautent ces organisations sont invitées à venir faire leur promotion auprès des clients d'ICAP.

C'est en tant que patron d'un programme de rugby pour les écoles qu'Harry s'est retrouvé à jongler avec les téléphones et le jargon incompréhensible de la profession. Avec talent! En deux coups de fil, il a décroché 20'000 livres sterling (plus de 30'000 francs). Et il ne s'est pas arrêté là. «Il a fait mieux que nous. Nous devrions l'engager», a observé un trader.

Selon «The Telegraph», le prince s'est même fait charrier par l'acteur britannique Damian Lewis, connu, entre autres, pour son rôle dans la série «Homeland». «Je vois un autre rouquin!», lui a lancé Harry. «Qu'est-ce que ça fait d'être le deuxième rouquin le plus célèbre du monde?» a rétorqué Lewis.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!