Attentat de Londres: Harry rend hommage aux victimes du terrorisme
Actualisé

Attentat de LondresHarry rend hommage aux victimes du terrorisme

Le prince était en Australie, pays dont deux ressortissants ont été tués à Londres, pour promouvoir les Invictus Games.

1 / 50
Le Royaume-Uni a commémoré dimanche l'attentat du London Bridge, qui avait fait huit morts et une cinquantaine de blessés il y a un an, lors d'une cérémonie suivie d'une minute de silence observée sur le lieu même de l'attaque. (dimanche 3 juin 2018)

Le Royaume-Uni a commémoré dimanche l'attentat du London Bridge, qui avait fait huit morts et une cinquantaine de blessés il y a un an, lors d'une cérémonie suivie d'une minute de silence observée sur le lieu même de l'attaque. (dimanche 3 juin 2018)

AFP
Il y a un an, responsables politiques et médias ont venté son «héroïsme» durant l'attentat de London Bridge. Mais pour Florin Morariu, jeune boulanger roumain, c'est après l'attaque terroriste que le plus dur a commencé. (1er juin 2018)

Il y a un an, responsables politiques et médias ont venté son «héroïsme» durant l'attentat de London Bridge. Mais pour Florin Morariu, jeune boulanger roumain, c'est après l'attaque terroriste que le plus dur a commencé. (1er juin 2018)

kein Anbieter/dr
Le Royaume-Uni commémorera dimanche l'attentat de London Bridge, qui avait fait huit morts et une cinquantaine de blessés le 3 juin 2017. Christine Delcros s'en souvient: elle était sur le pont, elle y a perdu son compagnon. (Vendredi 1er juin 2018)

Le Royaume-Uni commémorera dimanche l'attentat de London Bridge, qui avait fait huit morts et une cinquantaine de blessés le 3 juin 2017. Christine Delcros s'en souvient: elle était sur le pont, elle y a perdu son compagnon. (Vendredi 1er juin 2018)

AFP

Le prince Harry a rendu hommage mercredi aux victimes de l'attentat de Londres en faisant la promotion à Sydney des Invictus Games, compétition opposant des anciens combattants handicapés du monde entier. Le fils cadet de Charles et Diana est le parrain de ces jeux qui, a-t-il expliqué, prouvent qu'il est possible de surmonter l'adversité.

Le prince s'exprimait alors que Canberra vient d'annoncer que deux Australiens figuraient parmi les sept personnes tuées à Londres. «Je voudrais commencer par transmettre mes pensées à ceux qui ont été touchés par l'attaque de samedi à London Bridge», a dit l'ancien soldat.

«Les Australiens représentent une composante importante, pleine de vie, du tissu social de Londres et nous nous en rappelons lors des temps heureux comme pendant les temps difficiles. Nous sommes de tout coeur avec les victimes, leurs amis et leur famille».

Nouvel attentat à Londres, au moins 7 morts

Trois assaillants à bord d'une camionnette ont foncé dans la foule samedi 3 juin au soir sur le London Bridge au coeur de Londres puis attaqué des passants au couteau, faisant au moins sept morts et une cinquantaine de blessés, avant d'être abattus par la police.

Trois assaillants ont renversé samedi soir des piétons à bord d'une camionnette sur le London Bridge, avant d'attaquer au couteau des passants dans le quartier animé de Borough Market. L'attaque a fait sept morts et 48 blessés, dont 15 étaient toujours dans un état critique mardi. Les trois auteurs ont été abattus.

L'assaillant de Londres qui rêvait de Syrie

Radicalisé via internet, Youssef Zaghba, un Italo-Marocain de 22 ans co-auteur de l'attentat qui a fait 7 morts samedi à Londres, avait été repéré l'an dernier par les services italiens alors qu'il tentait de se rendre en Syrie. Sa mère Valeria s'était installée il y a 18 mois à Fagnano, une localité de quelques centaines d'habitants près de Bologne (centre-nord).

«L'impossible est possible»

Il s'agissait de la troisième attaque au Royaume-Uni en moins de trois mois revendiquée par le groupe Etat islamique (EI). Le 22 mai à Manchester, un attentat suicide a fait en particulier 22 morts, dont des enfants, et plus de 100 blessés.

«Quand des gens ont subi des blessures qui allaient changer leur vie à cause d'une bombe à Manchester le mois dernier, des vétérans blessés, y compris des membres de l'équipe Invictus, ont immédiatement proposé leur soutien et leurs conseils aux victimes», a ajouté le prince Harry. «Les Invictus Games montrent qu'il est possible de surmonter l'adversité et que l'impossible est possible quand on en a la volonté».

La première édition des Invictus Games, créés sur le modèles des jeux paralympiques, a eu lieu en septembre 2014 à Londres. La prochain édition aura lieu dans 100 jours à Toronto et sera suivie par Sydney en 2018.

Le petit-fils de la reine Elizabeth II a lui-même servi dans l'armée britannique et a effectué plusieurs missions en Afghanistan. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion