Actualisé 24.03.2020 à 18:52

Coronavirus en Suisse

Les cas augmentent, mais les Suisses sont confiants

La pandémie poursuit son avancée sur sol helvétique. Le nombre de personnes contaminées frisait les 9000 cas, mardi.

L'épidémie de Covid-19 a poursuivi sa progression mardi en Suisse, avec désormais près de 9000 cas. Les autorités fédérales ont appelé à la prudence face au léger ralentissement observé au Tessin, le canton le plus touché du pays.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a annoncé mardi 8836 cas positifs, soit près de 800 en plus que la veille. Berne recense aussi 90 décès dus probablement à la maladie.

«Un peu ralenti»

Après quatre semaines de lutte contre la diffusion du coronavirus, le médecin cantonal tessinois Giorgio Merlani a jugé que l'épidémie a «un peu ralenti» au sud des Alpes. Il a attribué ce changement aux mesures restrictives prises dans l'espace public cantonal, en particulier la fermeture des bars et restaurants décidée deux jours avant qu'au niveau national.

Il est trop tôt pour parler d'une telle tendance, a prévenu lors d'une conférence de presse à Berne Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP. Même s'il y a beaucoup d'espoir, il faudra encore du temps avant de pouvoir confirmer que la courbe s'aplanit.

Comme en écho à ces propos, le conseiller fédéral Alain Berset a estimé, après une visite des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), que la crise sera longue. «Il faut nous préparer à ce que ça dure un moment», a-t-il dit.

«La situation actuelle met à rude épreuve notre manière de fonctionner», a ajouté le ministre de la santé. Il s'est toutefois dit marqué par sa rencontre avec le personnel de l'établissement hospitalier. «Il existe une volonté d'agir impressionnante et une grande capacité d'adaptation».

Appel à donner les masques

Signe ultérieur de la phase difficile traversée par le secteur hospitalier, le Conseil fédéral a appelé sur twitter les personnes qui ont trop de masques de protection, une denrée rare dans le monde entier, à en faire don à divers établissements de soins de santé. Et notamment aux EMS, des endroits particulièrement exposés. Les autorités lucernoises ont ainsi annoncé mardi plusieurs cas confirmés dans un home pour personnes âgées à Emmen.

La pandémie due au coronavirus met l'ensemble du système sous pression, notamment l'économie. Malgré les difficultés actuelles, le paiement des salaires de mars est assuré pour les entreprises recourant au chômage partiel, a tenu à rassurer Boris Zürcher, chef de la direction du travail du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco).

S'il n'a pas exclu des retards, Boris Zürcher a affirmé devant les médias que les liquidités à disposition de la Confédération, soit 14 milliards de francs, étaient suffisantes.

Chantiers et loyers: pas d'entente

La situation sur les chantiers continue à créer la polémique. Unia a exigé un arrêt technique et une fermeture de principe des chantiers dans le secteur de la construction. Selon le syndicat, dans près de neuf cas sur dix, les mesures de protection de l'OFSP, notamment la distance physique, ne sont pas respectées.

Sur ce point, Boris Zürcher a relevé que la sécurité des employés sur les chantiers est du ressort des employeurs. Et il n'y aura pas plus de contrôles en raison d l'épidémie. Les effectifs ne le permettent pas.

Autre dossier sensible, les loyers. Réunis mardi lors d'une table ronde par le conseiller fédéral Guy Parmelin, propriétaires et locataires n'ont pas trouvé de terrain d'entente. L'ASLOCA estime que les locataires des commerces touchés devraient être exemptés de frais de location. Les propriétaires proposent eux de mettre en place des plans de paiement ou des remises partielles de dettes ou encore de libérer partiellement les garanties de loyers sous forme de dépôts bancaires. Un groupe de travail est chargé de démêler l'écheveau entre les deux parties.

Rapatriements en cours

La situation commence en revanche à se débloquer sur le front des milliers de voyageurs bloqués dans le monde entier en raison de la crise du coronavirus. Environ 750 personnes seront rapatriées en Suisse d'ici à jeudi sur trois vols organisés par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) depuis l'Amérique du sud. Des dizaines d'autres vols seront organisés ces prochaines semaines, dans ce qui apparaît comme la plus grande opération de rapatriement de l'histoire suisse. (nxp/ats)

Des Suisses confiants

Les Suisses font confiance aux autorités fédérales face à l'épidémie de coronavirus. Une minorité estime toutefois que l'on pourrait aller plus loin, selon un sondage réalisé pour la SSR et rendu public mardi.

Interrogées sur les différentes mesures prises par le gouvernement, les personnes interrogées par l'institut Sotomo disent en grande majorité les soutenir telles quelles. Ils soutiennent à 54% les mesures restreignant la liberté de mouvement personnelle. L'approbation grimpe jusqu'à 69% pour les mesures intervenant dans l'économie (fermeture de magasins et autres services).

Très peu de sondés estiment que les autorités ont réagi de manière exagérée (entre 1% sur les mesures de soutien au système de santé et 9% sur la fermeture des commerces). Au contraire même, quelque 42% auraient voulu aller plus loin dans les restrictions de déplacement.

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!