Suisse: Hausse des exportations de matériel de guerre

Publié

SuisseHausse des exportations de matériel de guerre

Au premier semestre 2022, les entreprises suisses ont vendu pour 516,6 millions de francs de matériel de guerre. C’est 159,8 millions de plus que pour la même période en 2021.

Des systèmes de défense antiaérienne sont vendus au Qatar.

Des systèmes de défense antiaérienne sont vendus au Qatar.

20min/Matthias Spicher

Au cours du premier semestre 2022, les entreprises suisses ont exporté, sur la base des autorisations délivrées par le Secrétariat d’État à l’économie (SECO), pour 516,6 millions de francs de matériel de guerre. Cela représente une hausse de 159,8 millions de francs par rapport à la même période de l’année précédente (exportations pour 356,8 millions de francs). «Cette augmentation est due à des transactions individuelles plus importantes», explique le SECO.

Dans un communiqué de presse paru ce mardi, le SECO révèle que les cinq principaux pays acheteurs de matériel de guerre suisse ont été:

  1. Le Qatar avec des livraisons d’une valeur de 117,5 millions de francs;

  2. Le Danemark avec 101,7 millions de francs;

  3. L’Arabie saoudite avec 54,4 millions de francs;

  4. L’Allemagne avec 47,7 millions de francs;

  5. Le Botswana avec 33,1 millions de francs.

Dans le détail, les exportations vers le Qatar «concernent principalement des systèmes de défense antiaérienne achetés pour protéger les stades dans le cadre de la Coupe du monde de football en hiver 2022». Celles vers le Danemark et le Botswana sont «principalement des véhicules blindés à roues de type Piranha». Les exportations vers l’Allemagne comprennent «surtout des munitions, des pièces détachées pour véhicules blindés, des pièces de rechange pour systèmes de défense aérienne et des armes de poing et à feu», liste le SECO.

Enfin, il est rappelé que «depuis 2016, aucune exportation de matériel de guerre présentant un risque élevé d’utilisation dans le conflit au Yémen n’est autorisée vers l'Arabie saoudite. Les exportations vers ce pays concernent exclusivement des pièces de rechange et des munitions pour des systèmes de défense aérienne».

Exportations vers l’Ukraine et la Russie exclues

(comm/aze)

Ton opinion

32 commentaires