Actualisé 01.09.2015 à 12:38

Suisse

Hausses de salaires prévues en 2016

La plupart des entreprises prévoient des augmentations de salaires en 2016. Avec de grosses variations selon les secteurs et les branches.

de
Pascal Schmuck, Zurich
Les employés dans le secteur de la pharma devraient être les grands gagnants en terme d'augmentation de salaires pour 2016.

Les employés dans le secteur de la pharma devraient être les grands gagnants en terme d'augmentation de salaires pour 2016.

Bonne nouvelle pour les employés en Suisse. Malgré le franc fort, de nombreuses entreprises prévoient d'augmenter les salaires en 2016. C'est ce qui ressort d'un sondage mené par la société-conseil Know.ch auprès des chefs du personnel.

Un tiers des sondés anticipent une progression de moins de 0,5% et un autre tiers des responsables penchent pour une hausse entre 0,5 et 1%. Et 20% envisagent une amélioration entre 1 et 2%. Ce sont en tout 82% des entreprises suisses qui pourraient accroître les rémunérations de leurs collaborateurs.

Le choc du taux plancher

Ces chiffres réjouissent Travail.Suisse, assure Gabriel Fischer, responsable de l'économie politique au sein du syndicat. «Ils montrent que dans la plupart des branches, le scénario du pire imaginé avec la fin du taux plancher ne s'est pas produit.» Il ajoute qu'une augmentation de 0,5% est insuffisante, rappelant que Travail.Suisse exige entre 0,5 et 1,5%.

Malheureusement, les augmentations ne seront pas linéaires, puisque le secteur des services, avec une progression entre 0,5 et 1%, se montrera plus généreux que l'industrie (moins de 0,5%). Les employés dans la pharma devraient être les mieux lotis puisque 67% des chefs du personnel prévoient des hausses jusqu'à 1,5% et 17% évoquent même jusqu'à 2,5%.

«Il apparaît surtout que le choc initial avec la fin du taux plancher a pu être dépassé», estiment également les auteurs de l'étude, ajoutant que les entreprises se montraient à nouveau «légèrement plus optimistes».

Des augmentations individuelles

Les prévisions d'inflation vont toutefois réduire la portée de ces hausses de salaire, puisque le secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) anticipe un renchérissement de 0,3%. Une augmentation même limitée à 0,5% augmenterait donc le pouvoir d'achat des employés.

Il existe aussi des branches où une forte proportion de patrons ne prévoient aucun changement. Il s'agit des médias, des télécoms, de la chimie, de l'hôtellerie ainsi que du commerce de détail et en gros. Et pas question non plus d'augmenter les salaires de tout le monde au sein des entreprises. Les branches des médias, des télécoms et de la construction procéderont à des hausses individualisées.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!