15.09.2020 à 09:57

ZurichLe taux de chlorothalonil est trop élevé

L’utilisation du chlorothalonil, un fongicide probablement cancérigène, est interdite depuis le début de l’année. Des mesures révèlent des concentrations élevées à Zurich.


L’eau reste de bonne qualité.


L’eau reste de bonne qualité.

Keystone

L’eau potable de plusieurs communes zurichoises contient un taux trop élevé de chlorothalonil. La consommation de cette eau ne présenterait cependant pas de danger pour la santé. Des mesures ont été prises pour maintenir les niveaux de résidus aussi bas que possible.

«L’eau potable dans le canton de Zurich est de bonne qualité. Elle peut être bue sans hésitation», a affirmé mardi la conseillère d’Etat zurichoise Natalie Rickli, cheffe du département de la santé. La quantité de résidus de chlorothalonil dans l’eau potable correspond à un morceau de sucre réparti dans douze piscines olympiques, a-t-elle expliqué.

Dans le canton, 80% de la population est approvisionnée en eau potable qui répond aux exigences légales. Même les 20% d’eau potable dans lesquels la valeur maximale de 0,1 microgramme par litre de chlorothalonil est dépassée sont sûrs, car cette valeur est fixée très bas en accord avec le principe de précaution.

Fongicide probablement cancérigène

L’utilisation du chlorothalonil, un fongicide probablement cancérigène, est interdite depuis le début de l’année. Cette substance est utilisée dans l’agriculture depuis les années 1970. La qualité des eaux souterraines dans plus de la moitié des cantons est aujourd’hui sérieusement compromise.

Dans le canton de Zurich, la valeur limite de 0,1 microgramme par litre est dépassée dans 60% des eaux souterraines examinées. Les dépassements ne sont souvent pas significatifs. Toutefois, certaines valeurs «sont clairement trop élevées», mais ce n’est pas un motif d’inquiétude, a assuré le conseiller d’Etat Martin Neukomm, chef du département des travaux publics.

Toutes les eaux souterraines ne sont pas utilisées pour l’approvisionnement de la population. L’eau potable provient de plusieurs sources. En mélangeant les eaux, les valeurs de chlorothalonil peuvent être maintenues à un faible niveau.

Concentration faible dans les lacs

Dans les lacs, par exemple, la concentration de chlorothalonil est faible, a expliqué Martin Neukomm. Les sociétés d’approvisionnement ont fait des efforts pour fournir à la population une eau potable «aussi peu contaminée que possible».

«De telles substances n’ont pas leur place dans l’eau». Cependant, une réduction des résidus de pesticides dans les eaux souterraines ne peut être obtenue que par la prévention, a souligné le conseiller d’Etat. Une fois qu’ils sont dans l’eau, il est très difficile de les retirer.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!