Actualisé

Hawk-Eye au secours des tennismen

Pour la première fois de l'histoire du tennis, les joueurs pourront recourir à des images de synthèse pour contester l'arbitrage lors du tournoi de Miami, qui commence aujourd'hui.

Chaque joueur aura deux possibilités par manche de faire appel à ce système électronique appelé Hawk-Eye. «C'est une bonne chose. La balle va très vite, et il est normal qu'il y ait des erreurs», a insisté le Français Sébastien Grosjean, qui regrette que ce système ne soit utilisé que sur les courts principaux, c'est-à-dire pour les «meilleurs joueurs». Roger Federer se fait plus circonspect. «Je trouve que cela n'apporte pas grand-chose. Faire confiance aux arbitres devrait faire partie du fair-play», a souligné le Bâlois.

(si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!