Massacre à «Charlie Hebdo»: Hayat Boumeddiene échappe à la police
Actualisé

Massacre à «Charlie Hebdo»Hayat Boumeddiene échappe à la police

La compagne du preneur d'otages tué vendredi par la police à Paris et recherchée par la France, est entrée le 2 janvier en Turquie mais se trouve probablement désormais en Syrie.

1 / 293
05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

AFP/Eric Feferberg
...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

AFP/Eric Feferberg
27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

Une photo circulant sur les réseaux sociaux la représente vêtue d'un voile noir la couvrant entièrement à l'exception des yeux, et pointant une arbalète: Hayat Boumeddiene, 26 ans, la compagne d'Amedy Coulibaly, un des trois jihadistes abattus vendredi, est la femme la plus recherchée par la police française.

Selon une source policière française, la jeune femme se trouve en Turquie «depuis début janvier», mais les autorités turques affirment qu'elle est probablement en Syrie.

Recherchée pour son rôle présumé dans la fusillade perpétrée par son compagnon à Montrouge (sud de Paris, un mort) et une éventuelle aide à la prise d'otages dans le magasin casher (quatre morts), elle était très vraisemblablement déjà en Turquie au moment des faits, selon cette source française contactée par l'AFP.

Probablement en Syrie

«Elle est entrée en Turquie le 2 janvier (...) nous pensons qu'elle était à Urfa (sud-est) une semaine plus tard mais sans en avoir la preuve. La suspecte est désormais probablement en Syrie», a déclaré pour sa part à l'AFP une source sécuritaire turque, assurant que la Turquie ne l'avait pas arrêtée faute d'informations de la part de Paris.

La spectaculaire photo à l'arbalète, initialement publiée par le quotidien Le Monde, contraste avec celle diffusée sur l'avis de recherche de la police française. Elle montre une jeune femme aux cheveux châtains et au visage enfantin, qui avait été interrogée par la police en 2010 au sujet de son compagnon.

L'avis de recherche met en garde contre le fait qu'elle est susceptible d'être «armée et dangereuse».

Plus de 500 coups de fil

Hayat Boumeddiene est soupçonnée d'avoir été la complice d'Amedy Coulibaly dans l'assassinat d'une policière jeudi à Montrouge. Ce meurtre était intervenu alors que les forces de sécurité françaises poursuivaient leur traque des deux assaillants du journal Charlie Hebdo, les frères Saïd et Chérif Kouachi, qui se sont avérés liés à Amedy Coulibaly.

La police la soupçonne d'être également impliquée dans la prise d'otages menée par son compagnon dans le supermarché juif de l'est de Paris, au cours de laquelle quatre personnes ont été tuées.

La femme de Chérif Kouachi, Izzana Hamyd, est détenue depuis mercredi par la police. Selon le procureur, Izzana Hamyd a «passé plus de 500 appels sur l'année 2014 avec la compagne de Coulibaly».

Amedy Coulibaly et sa compagne ont été vus à Paris ensemble jeudi dans la soirée, la veille de la prise d'otages, a-t-on appris samedi de source proche de l'enquête. Ils ont été vus par des témoins «déposés par un taxi», et «ont a priori passé la nuit ensemble», a assuré cette source.

Très religieuse

Hayat Boumeddiene est très religieuse et porte le voile intégral, ce qui l'a contrainte à renoncer à un emploi de caissière, détaille samedi le quotidien Le Parisien.

Elle avait accompagné Amedy Coulibaly quand ce dernier était allé voir Djamel Beghal, figure de l'islam radical, en 2010 à Murat, dans le sud de la France où ce dernier était en résidence surveillée. C'était pour faire «de la randonnée», pour «changer de paysage», avait-elle alors expliqué aux enquêteurs.

Née d'un père livreur, Hayat Boumeddiene est membre d'une fratrie de sept enfants dont la mère décède en 1994. Son père peinant à continuer à travailler tout en gérant les petits derniers, elle a été placée par l'aide sociale à l'enfance comme d'autres de ses frères et soeurs.

Elle a épousé Amedy Coulibaly religieusement, et non civilement, en 2009. De telles unions ne sont pas légalement reconnues en France. Amedy Coulibaly est revenu vivre avec elle en mai dernier, lors de sa sortie de prison.

La jeune femme a accompagné son compagnon à plusieurs reprises dans une forêt du centre-sud de la France pour tirer à l'arbalète, et le quotidien Le Monde publie plusieurs photos du couple prises à l'occasion. (ats)

Ton opinion