Genève: «Hé Ho, vous pourriez ne pas jeter des choses dans cette grille?!»
Publié

Genève«Hé Ho, vous pourriez ne pas jeter des choses dans cette grille?!»

Le Canton de Genève a lancé sa campagne annuelle pour la protection des eaux avec un clip vidéo qui cartonne sur les réseaux sociaux.

par
Maria Pineiro
La campagne «Oh mon eau!»

Le Rhône s’adresse aux passants médusés.

État de Genève

Se faire interpeller dans la rue par une bouche d’égout ? Surréaliste? Pas forcément si l’on en croit le clip vidéo «De nos mains à nos cours d’eau, il n’y a qu’une grille» réalisé par GE_environnement. On y voit une grille s’adressant aux passants sur la place De Neuve. «Bonjour, je suis le Rhône. Juste, j’en ai marre en fait parce que les gens jettent n’importe quoi dans la rue et chez eux. Et tout ce qui tombe dans cette grille finit où? Chez moi!» Ensuite, la «voix du Rhône» se fait plus véhémente, alpaguant directement les badauds laissant négligemment tomber masques, cigarettes ou mouchoirs. Surpris, ils ramassent.

«Oh mon eau!»

Ce petit clip de moins de deux minutes s’inscrit dans la campagne «Oh mon eau», menée par le Canton depuis plusieurs années. Elle vise à sensibiliser le public à la pollution de l’or bleu, notamment en expliquant où finissent les déchets abandonnés sur l’asphalte ou les mégots lancés dans des grilles d’égout. La réponse? Directement dans le Rhône, contrairement à ce que semblent croire nombre d’habitants. Le site Internet détaille les circuits du précieux liquide. Les eaux claires sont déversées sans traitement dans les cours d’eau. Les déchets jetés dans les grilles ou sur le bitume finissent ainsi dans la nature. Le versant domestique est également abordé avec la liste de ce qui doit aller à la poubelle et de ce qui peut être déversé notamment dans les toilettes.

Un carton sur les réseaux

«À la base, nous souhaitions tourner une séquence en caméra cachée, explique François Pasquini, directeur du service de l’écologie et de l’eau. Mais la situation sanitaire ne l’a pas permis. Ce sont donc des collaborateurs du service et figurants qui se sont prêtés à l’exercice.» Et ça a marché, puisque le clip a cartonné: près de 80’000 vues. Ce film s’inscrit dans une campagne globale. Ici, on cherche à atteindre un public qui navigue sur les réseaux sociaux, mais d’autres actions sont destinées à différentes catégories de la population.» Cet été, des stands de sensibilisation seront ainsi présents lors de diverses manifestations, comme la Ville est à vous. Le but: faire en sorte que les habitants prennent conscience des conséquences de leurs gestes.

Ton opinion

286 commentaires