Heineken - Eichof: trop fort pour le marché suisse de la bier?

Actualisé

Heineken - Eichof: trop fort pour le marché suisse de la bier?

La Comco examinera l'acquisition par Heineken des boissons du lucernois Eichhof, invoquant une possible «dominance collective» dans le marché de la bière en Suisse.

Le pouvoir d'Heineken et Carlsberg dans les cafés-restaurants est dans le viseur de la Commission.

L'enjeu de la procédure est de déterminer si les petits brasseurs pourront encore lutter contre Carlsberg et Heineken sur le terrain des cafés-restaurants, a déclaré vendredi à l'ATS le directeur de la Comco, Patrik Ducrey. «Nous voulons savoir ce que deviendra leur rôle face aux grands», a-t-il précisé.

Domination moindre dans le commerce

La situation se présente différemment dans le commerce de détail où les consommateurs ne devraient pas beaucoup ressentir la nouvelle concentration. Ils continueront de trouver des marques alternatives aux deux géants Heineken et Carlsberg/Feldschlösschen, bien que ce dernier détiennent tout de même 40% des parts de marché.

Selon l'examen préalable de la Comco, la reprise des boissons d'Eichhof fera atteindre au groupe Heineken/Eichhof une taille similaire à celle de Carlsberg/Feldschlösschen, leader actuel du marché.

Si cette procédure est une première pour la Comco en matière de bière, «le cas est comparable à l'acquisition de Denner par Migros», a expliqué M. Ducrey. L'examen peut durer jusqu'à quatre mois et aboutira soit à une interdiction d'acquisition pour Heineken, soit à une autorisation qui pourrait être assortie de conditions.

Eichhof ni déçu, ni surpris

L'annonce de la Comco n'a ni surpris ni déçu l'entreprise lucernoise. «Nous savions dès le départ qu'il y avait deux scénarios: un court et un long», a déclaré vendredi à l'ATS Franziska Weissen, porte-parole d'Eichhof. La transaction aurait pourtant pu ne prendre qu'un mois.

Eichhof avait annoncé en avril qu'elle allait céder son secteur boissons à Heineken pour un prix de 278,5 millions de francs après déduction de la dette. L'offre publique d'achat avait été lancée le 7 mai par le groupe néerlandais.

Eichhof avait également annoncé que, suite à la vente, le lucernois allait réorganiser ses deux autres divisions. Le secteur de la colorimétrie sera coté à la Bourse suisse sous le nom de Datacolor. L'immobilier sera vendu d'ici la fin de l'année.

(ats)

Ton opinion