Finlande: Helsinki veut se barricader contre Moscou
Publié

FinlandeHelsinki veut se barricader contre Moscou

Le pays nordique prévoit de construire de nouvelles clôtures sur des portions de sa frontière avec la Russie.

Le poste-frontière à Imatra, en Finlande, le 23 mars 2022.

Le poste-frontière à Imatra, en Finlande, le 23 mars 2022.

REUTERS

La Finlande prévoit de construire de nouvelles clôtures sur certaines portions de sa frontière avec la Russie en conséquence de l’invasion de l’Ukraine par Moscou, a-t-on appris vendredi auprès du gouvernement. Craignant notamment que Moscou utilise des migrants pour exercer une pression politique, Helsinki a soumis jeudi un projet d’amendement visant à renforcer les clôtures à certains endroits de l’immense frontière longue de près de 1300 kilomètres. Son entrée en vigueur est souhaitée «aussi rapidement que possible».

Place à des clôtures robustes

Actuellement, les frontières du pays nordique sont sécurisées par de petites palissades en bois, destinées à empêcher le bétail de traverser. «Ce que nous cherchons à construire maintenant, ce sont des clôtures robustes qui ont un effet de véritables barrières», a expliqué Sanna Palo, directrice des Affaires légales des gardes-frontières. «Selon toute vraisemblance, la clôture ne couvrira pas toute la frontière est, mais visera les endroits considérés comme les plus importants», a-t-elle dit.

Contrôle de l’immigration

Dans le cas d’un afflux de migrants, la proposition du gouvernement vise aussi à concentrer les demandeurs d’asile à des points spécifiques de la frontière. Les endroits considérés comme prioritaires seront définis plus tard, de même que le budget du projet, a précisé le Ministère de l’intérieur. L’essentiel de la frontière traverse des zones très peu peuplées.

En attendant l’Otan

L’annonce intervient après la candidature de la Finlande à l’Otan, qui fait redouter au pays nordique des représailles dites «hybrides», comme des cyberattaques ou des opérations de déstabilisation non militaires. «Le but de cette proposition de loi est d’améliorer la capacité opérationnelle des gardes-frontières en réponse à des menaces hybrides», a expliqué Anne Ihannus, conseillère au Ministère de l’intérieur. «La guerre en Ukraine a contribué à l’urgence de cette question», a souligné la responsable.

(AFP)

Ton opinion

42 commentaires