Neuchâtel - Heureux de ne plus être ministre et d’avoir «un agenda vide»
Publié

NeuchâtelHeureux de ne plus être ministre et d’avoir «un agenda vide»

Après deux mandats de conseiller d’Etat, le socialiste Jean-Nathanaël Karakash s’apprête à faire un tour du monde en famille, avec sa femme et leurs deux filles.

Jean-Nathanaël Karakash a été élu deux fois conseiller d’Etat neuchâtelois. Dés cet été, il va faire un tour du monde d’un an avec sa famille.

Jean-Nathanaël Karakash a été élu deux fois conseiller d’Etat neuchâtelois. Dés cet été, il va faire un tour du monde d’un an avec sa famille.

https://www.grainedegeniecitoyen.ch/

Quel changement! Après deux législatures au Conseil d’Etat neuchâtelois, le socialiste Jean-Nathanaël Karakash (42 ans) s’apprête à vivre une expérience inédite avec sa femme et leurs deux filles âgées de 10 et 13 ans: vivre à l’étranger pendant un an. Il s’est confié à arcinfo pour parler de ce périple familial en mode sac au dos, dont la première étape sera la Tanzanie. «C’était important de marquer une coupure après le Conseil d’Etat. Je fais de la politique de façon intensive depuis plus de 20 ans, et depuis 13 ans de façon professionnelle. J’ai été énormément mobilisé par mon travail et je n’ai pas passé beaucoup de temps avec mes proches. Je vais passer d’«aucun soir à la maison» à «tous les soirs à la maison» (…) La famille, c’est le socle!» a déclaré celui qu’il faut désormais appeler l’ancien conseiller d’Etat.

«Pour moi, qui ai eu les mains dans le cambouis durant huit ans, c’est important de prendre de la distance avec le Château», a ajouté l’ingénieur EPFL en systèmes de communication. «Il m’arrive quelque chose d’assez incroyable, jamais vécu auparavant: mon agenda 2022 est vide», savoure le socialiste. «Nous avons trouvé un projet de volontariat qui nous motive tous les quatre, en Tanzanie. Nous irons travailler dans une petite structure qui s’occupe de jeunes enfants, où nous pourrons contribuer à l’animation et aux travaux d’infrastructure. Ce sera l’aventure», a-t-il ajouté. Et ensuite? «Ce que l’on sait, c’est qu’on part avec quatre sacs à dos au mois de juillet et qu’on rentre l’été d’après. Mon épouse et moi, nous nous chargerons de faire l’école à nos filles pendant ce voyage», a révélé l’ancien président du PS neuchâtelois.

(apn)

Ton opinion

98 commentaires