Espagne: Heurts après l'évacuation d'un immeuble occupé
Actualisé

EspagneHeurts après l'évacuation d'un immeuble occupé

Des manifestants ont usé de violence, après que la police ait procédé à des expulsions. Le propriétaire entend raser ce bâtiment, qui servait de centre social.

Des incidents ont éclaté lundi soir à Barcelone entre la police et des groupes de jeunes, qui manifestaient après une opération menée pour vider un immeuble occupé depuis 17 ans et transformé en centre social.

Des premières escarmouches avaient eu lieu dans la journée, quand les policiers étaient intervenus pour déloger une douzaine de jeunes qui s'étaient enchaînés à l'intérieur de l'immeuble, dans le quartier populaire de Sants. Dans la soirée, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées pour manifester contre ces expulsions.

Poubelles et véhicule incendiés

Les incidents ont éclaté lorsqu'un groupe de jeunes a commencé à brûler des poubelles, casser des vitrines et lancer des pierres contre les policiers et les journalistes. Un véhicule de la chaîne de télévision catalane TV3 a été brûlé.

La police est intervenue pour disperser les manifestants, chargeant contre plusieurs groupes et en poursuivant d'autres dans les ruelles.

Plusieurs personnes ont été interpellées, a indiqué un porte-parole de la police, sans pouvoir donner de chiffre.

Centre social très populaire

L'immeuble Can Vies, appartenant à TMB, l'entreprise qui gère les transports publics de Barcelone, était occupé depuis 1997 par des groupes de la gauche radicale et s'était transformé au fil des années en un centre social très populaire de la capitale catalane, où étaient organisés des concerts, des projections de films, des débats ou des ateliers de formation.

Son propriétaire avait décidé de le récupérer pour le détruire afin de réaménager le paysage urbain, dans ce secteur où passent une ligne de métro et une voie de chemin de fer.

Après des mois de négociations entre la mairie, TMB et les occupants de l'immeuble, un tribunal avait fixé à ce lundi la date pour expulser les occupants de Can Vies. La destruction de l'immeuble a commencé immédiatement après son évacuation.

(afp)

Ton opinion