Algérie: Heurts entre policiers et jeunes
Actualisé

AlgérieHeurts entre policiers et jeunes

Des heurts entre policiers et jeunes, se sont produits mercredi dans plusieurs villes d'Algérie, y compris à Alger, rapporte la presse locale.

Les émeutes ici dans l'est de l'Algérie se poursuivent depuis deux jours.

Les émeutes ici dans l'est de l'Algérie se poursuivent depuis deux jours.

Des heurts entre policiers et jeunes, se sont produits jeudi dans plusieurs villes d'Algérie, rapporte la presse locale. Les manifestants protestent contre une hausse des prix de la farine et du sucre ainsi que contre la pénurie chronique d'emplois.

Maints quartiers d'Alger ont été touchés par les émeutes. De nombreux commerces étaient fermés dès le début de l'après-midi et le centre-ville était vide de voitures en début de soirée mais bondé de jeunes gens.

Le quartier huppé d'El Biar a été pris d'assaut par une quarantaine de jeunes armés de sabres. Ils se sont attaqués à des boutiques en début de soirée, saccageant un restaurant et volant un important butin dans une bijouterie, selon les habitants du quartier. Ils ont été ensuite encerclés par les forces de sécurité.

Le quartier populaire de Bab el Oued connaissait pour la seconde nuit consécutive d'importantes manifestations. La police lourdement armée et venue en nombre dans cette zone très peuplée. Elle a fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Pneus enflammés

En Kabylie, à Bejaïa, à quelque 260 km à l'est d'Alger, tout comme à Boumerdes, plus proche de la capitale, les manifestants avaient dès l'après-midi coupé les routes principales en enflammant des pneus.

En soirée, la contestation a gagné plusieurs quartiers populaires de Constantine, la grande métropole de l'est algérien. Des manifestants ont coupé plusieurs routes avec des pneus en feu. Des troubles analogues se sont produits à Oran, sur la côte à l'ouest d'Alger, et à Blida, au sud de la capitale, rapporte la presse algérienne.

Promesses d'investissements

Le gouvernement a annoncé vouloir investir 286 milliards de dollars (272 milliards de francs) d'ici 2014 pour créer des logements et améliorer la vie quotidienne des Algériens. Le président Abdelaziz Bouteflika a en outre promis de faire sortir de terre un million de nouveaux logements durant les quatre prochaines années.

Actuellement, 75% des Algériens ont moins de 30 ans. Un jeune sur cinq est chômeur. (ats)

Ton opinion