Hillary Clinton admirée par la première Dame des USA
Actualisé

Hillary Clinton admirée par la première Dame des USA

La Première dame des Etats-Unis Laura Bush a exprimé lundi son admiration pour «le cran et la force» dont a fait preuve Hillary Clinton dans la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle.

L'épouse de George W. Bush a également pris la défense de la femme du candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama, Michelle, qui a été vivement critiquée par les républicains pour avoir déclaré en février dans le Wisconsin qu'elle était fière des Etats-Unis pour la première fois de sa vie d'adulte.

«Je pense qu'elle voulait probablement dire: «je suis plus fière»», a déclaré Laura Bush dans un entretien à l'émission «Good Morning America» sur ABC, soulignant la «nécessité de faire très attention à ce que l'on dit». A la suite des critiques, Michelle Obama a clarifié ses propos, affirmant qu'elle avait toujours été fière de son pays.

Dans cette interview, la First Lady a précisé qu'elle suivait avec attention la campagne pour l'élection présidentielle de novembre. La sénatrice de New York Hillary Clinton a tourné la page de sa candidature samedi et apporté un soutien appuyé à son rival Barack Obama. «J'ai admiré le cran et la force d'Hillary», a souligné Laura Bush. Sachant ce qu'exige ce genre de campagne, «j'ai beaucoup d'admiration pour son endurance».

L'épouse du chef de la Maison Blanche s'est rendue en Slovénie dimanche après avoir effectué une visite en Afghanistan qui n'avait pas été annoncée. Son troisième déplacement dans le pays en tant que First Lady visait à souligner les progrès réalisés sur le terrain dans cet Afghanistan toujours en proie à la violence, et à encourager l'aide internationale, à quelques jours d'une conférence de soutien jeudi à Paris.

Le président américain a quitté Washington lundi pour la Slovénie -qui assume jusqu'à fin juin la présidence tournante de l'UE- dans le cadre d'une tournée européenne qui le conduira ensuite en Allemagne, en Italie, en France et au Royaume-Uni. (ap)

Ton opinion