Hockey: Hiller et Genoni, même destin?
Actualisé

HockeyHiller et Genoni, même destin?

Fraîchement auréolé à Davos, le cadet marche sur les traces de son aîné. L'entraîneur des gardiens, François Allaire, tire de troublants parallèles.

par
Grégory Beaud
L'actuel gardien d'Anaheim (à g.) et le récent champion de Suisse partagent une trajectoire commune.  (Photomontage/Keystone)

L'actuel gardien d'Anaheim (à g.) et le récent champion de Suisse partagent une trajectoire commune. (Photomontage/Keystone)

François Allaire, vous êtes à l'origine de la venue de Hiller à Anaheim. Pensez-vous rééditer le «coup» avec Genoni au sein de Toronto, où vous êtes l'entraîneur des gardiens?

Il semble suivre la même trajectoire. Il est plus jeune que Jonas au moment où il a traversé. C'est intéressant de voir qu'il a été capable de gagner quelque chose avec son club. Avant de venir ici, Hiller avait gagné deux titres et deux fois la Coupe Spengler.

Cette capacité de gagner est importante à vos yeux?

Capitale même! En Amérique du Nord, les gens ne parlent pour l'heure pas trop de Genoni. Nul doute que ce titre va changer la donne.

Peut-on envisager de le voir partir dès cet été?

Il va peut-être devoir patienter encore. A lui de faire des bons mondiaux, s'il a la chance de jouer. Ce sera une vitrine extraordinaire. Un titre de champion de Suisse et un bon tournoi en Slovaquie, il n'en faut pas plus pour titiller l'intérêt des franchises de NHL.

Ne pas avoir été drafté, à l'instar de Hiller, va-t-il le pénaliser?

Au contraire. Si une équipe sélectionne un joueur, elle est seule à pouvoir lui donner sa chance. Si cela se passe mal, les autres franchises hésiteront à prendre le risque. Tandis que sans avoir été sélectionné, les 30 formations de NHL peuvent l'enrôler.

Lors de votre camp à Verbier, avez-vous travaillé avec lui?

Tout à fait. Au début, c'était un gardien très athlétique et peu technique. L'année passée, il a progressé sur les fondamentaux, cela semble porter ses fruits au vu de ses performances (n.d.l.r.: près de 96% d'arrêts en play-off).

«Les chances sont assez minces»

L’agent de Leonardo Genoni pourrait bien avoir du travail à l’avenir. «Nous avons brièvement parlé de la NHL, voici deux mois, explique-t-il. Mais il possède encore une année de contrat à Davos. Ce n’est pas évident.» Erich Wüthrich n’exclut toutefois aucune piste: «Cet été, je dirais que les chances sont très minces. Pour la suite, par contre, tout est évidemment ouvert.»

Ton opinion