Actualisé 02.10.2013 à 21:31

Fribourg

Histoire de fellations entre ex-flic et requérant

Un ex-policier fribourgeois est accusé d'avoir eu une relation homosexuelle avec un requérant d'asile, et ce en abusant de son ascendant.

de
Christian Humbert

Un ex-inspecteur de la police de Fribourg, par ailleurs élu politique dans son village, est jugé pour avoir exigé des faveurs sexuelles d'un immigré. Selon l'accusation, il promettait en contrepartie de faciliter l'octroi d'un permis au demandeur d'asile. Le prévenu, qui s'est présenté mercredi au Tribunal de la Sarine, à Fribourg, conteste vivement ces accusations, qu'il trouve incompréhensibles. En Suisse depuis sept ans, le plaignant aurait dû être expulsé en mars 2010. C'est dans le cadre d'accusations de viols portées par son ex-amie (le dossier a depuis lors été classé) que le trentenaire a progressivement raconté qu'un inspecteur lui avait imposé des fellations.

«Ce n'est pas facile pour moi de raconter ces choses. C'est dégueulasse et honteux. Je fais tout pour oublier. Je suis hétéro. Par trois fois, le policier m'a emmené dans sa voiture ou chez lui et a mis son sexe dans ma bouche, jusqu'à éjaculation. Je n'avais pas envie. Je voulais en finir le plus vite possible», raconte-t-il au président. Le requérant a porté plainte en mai 2012, alors que les faits ont eu lieu, selon lui, à la fin 2010. Les versions divergent aussi sur qui pratique la fellation et qui la subit.

«Je ne suis pas homo. J'ai été mis au placard après 40 ans de carrière, à cause de cette affaire. C'est à titre professionnel que je l'ai rencontré, deux fois», a soutenu l'accusé. Pour tirer l'affaire au clair, le président a insisté pour connaître les détails de l'histoire. Finalement, le dossier repart à l'instruction.

«Le plaignant a été invité à indiquer où s'est déroulé un épisode. Il a alors désigné le domicile de l'accusé»

Fabien Gasser, procureur.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!