Football: Hitzfeld veut faire changer d'avis Frei
Actualisé

FootballHitzfeld veut faire changer d'avis Frei

Ottmar Hitzfeld ne désarme pas. Il fera tout l'an prochain pour convaincre Alex Frei de prolonger l'aventure avec l'équipe de Suisse.

Ottmar Hitzfeld compte faire revenir Alex frei sur sa décision.

Ottmar Hitzfeld compte faire revenir Alex frei sur sa décision.

«Le doublé qu'il a réussi mercredi contre l'Ukraine peut le faire réfléchir. Comme chaque but qu'il va inscrire avec nous et avec son club, souligne le coach national. Laissons-le tranquille ces prochaines semaines ! Mais l'an prochain, je veux revenir avec lui à la table des discussions. Alex connaît ma position. Je veux qu'il joue le plus longtemps possible avec nous».

«A moi de me montrer plus offensif»

«Après le match contre le Pays de Galles, je n'ai pas voulu m'entretenir tout de suite avec Alex. Nous avons échangé des sms. Nous nous sommes parlés au téléphone, poursuit Ottmar Hitzfeld. Quand nous nous sommes vus, sa décision était malheureusement prise. A moi de me montrer plus offensif l'an prochain».

La fin de carrière internationale d'Alex Frei est fixée au soir du 4 juin prochain à Wembley. Mais si la Suisse s'impose le 26 mars à Sofia contre la Bulgarie, Ottmar Hitzfeld saura très certainement trouver les mots pour que son capitaine dispute les trois derniers matches de cette campagne, le 6 septembre contre la Bulgarie, le 7 octobre au Pays de Galles et le 11 octobre face au Monténégro.

Deux grands regrets

«Je ne vois pas aussi loin. Seule la rencontre en Bulgarie compte aujourd'hui, lance Ottmar Hitzfeld. Nous n'aurons pas d'autre alternative que de prendre les trois points». A l'heure du bilan de l'année 2010, le coach national est bien sûr revenu sur la défaite concédée au Monténégro. «Il s'agissait d'un match à six points, lâche-t-il. Nous l'avons perdu alors qu'il y avait vraiment la place pour que nous nous imposions».

L'autre grand regret d'Ottmar Hitzfeld pour cette année 2010 est l'expulsion de Valon Behrami lors de la Coupe du monde face au Chili. «Mais je ne veux pas reparler de l'arbitrage de M. Al Ghamdi Khalil, souligne-t-il. Je l'avais suffisamment fait en Afrique du Sud. Je ne sais pas d'ailleurs s'il arbitre toujours des matches internationaux...».

La défaite contre le Chili et le 0-0 face au Honduras n'effacent pas pour Ottmar Hitzfeld le souvenir de la victoire à Durban face aux futurs Champions du monde. «Battre l'Espagne fut une première pour la Suisse. Cette victoire restera «éternelle». Elle fut, bien sûr, le moment le plus fort pour moi de l'année. Après un tel exploit, l'élimination au premier tour fut extrêmement dure à accepter».

Prêt à rempiler

Cette première Coupe du monde, Ottmar Hitzfeld l'a vécue d'une manière très intense. «Elle représentait un événement unique dans ma carrière, avoue-t-il. La préparation, les déplacements en Afrique du Sud pour découvrir ce pays furent des expériences très enrichissantes». A l'entendre, on le croit prêt à plonger pour 2014.

La question de la reconduction de son contrat, qui porte jusqu'en juin 2012, sera posée l'an prochain. Elle a déjà été évoquée mardi soir à Genève avec le président de l'ASF Peter Gilliéron et le délégué aux équipes nationales Peter Stadelmann. Après deux matches contre le Pays de Galles et l'Ukraine qui l'ont, dit-il, «rassuré sur le potentiel de l'équipe», Ottmar Hitzfeld signera très certainement pour une troisième et dernière campagne, celle qui conduira au Brésil 2014. (si)

Ton opinion