Nati: Hitzfeld voudrait qu'on s'intéresse plus à lui
Actualisé

NatiHitzfeld voudrait qu'on s'intéresse plus à lui

Fâché du peu d'intérêt manifesté par les journalistes à son égard,
le sélectionneur national limite ses apparitions.

par
Julien Caloz
Crans-Montana
«Gottmar» s'estime davantage pris en considération par ses joueurs que par les médias.

«Gottmar» s'estime davantage pris en considération par ses joueurs que par les médias.

Ottmar Hitzfeld ne s'est pas présenté à la traditionnelle conférence de presse, mercredi, au lendemain de la désillusion helvétique face au Costa Rica (0-1). Cette négligence est inhabituelle. «Le sélectionneur national a toujours été disponible le jour qui suit une ren­contre internationale», a signalé le service de presse de l'ASF.

Les habitudes, en fait, ont évolué depuis la semaine dernière, lorsque l'instructeur allemand a découvert une assistance médiatique introvertie. «Apparemment, il ne veut plus se déplacer pour répondre à deux questions», a sérieusement rapporté un journaliste alémanique. «Je me suis exprimé avant, puis après le match de mardi, que vous aurais-je dit de plus mercredi? Je ne change pas d'avis pendant la nuit», a rétorqué Hitzfeld.

Sollicité par plusieurs médias, le sélectionneur a finalement accepté le rendez-vous, jeudi en début d'après-midi. Il s'est présenté avec plus d'une heure de retard, l'entretien ayant été différé «en raison des séances matinales prolongées», selon le chef de presse, Marco von Ah. Ottmar Hitzfeld a patiemment répondu aux sollicitations, vingt minutes durant (les journalistes étaient étonnamment inspirés...), avant de laisser sa place au milieu récupérateur Gökhan Inler. «Il a attendu assez longtemps comme ça. A lui de répondre!» a ponctué Hitzfeld, retournant à ses affaires courantes.

Ton opinion