Actualisé 14.04.2007 à 18:46

Hockey sur glace: Suisse - Russie

L'équipe de Suisse a concédé une deuxième défaite de suite 1-4 contre la Russie en match amical.

A Langenthal, les Suisses ont une nouvelle fois été pénalisés pour avoir été incapables de concrétiser les nombreuses occasions qu'ils se sont créées. C'est la grande leçon du week-end.

Dans un Schoren surchauffé avec 4800 spectateurs - guichets fermés -, les Suisses ont pourtant livré un match remarquable sur le plan de l'engagement face à des Russes qui ont pris ces parties très au sérieux. «Nous n'avons pas pu assumer le rythme des Suisses pendant certaines périodes du match», relevait fair-play Slava Bykov, l'entraîneur de la Russie. De son côté, Julien Sprunger, l'un des meilleurs Suisses sur la glace, regrettait: «Nous avons voulu trop marquer de jolis buts. Il faudrait parfois jouer plus simplement.»

50 à 28 pour les Suisses

Avec une statistique de tirs de 50 à 28 en leur faveur, les Suisses avaient pourtant de quoi inscrire des buts. Cela a commencé après 20'' de jeu seulement lorsque Marc Reichert s'est présenté seul devant Barulin sans parvenir à le battre. Il faut également stigmatiser l'échec du jeu de puissance. La Suisse a joué pendant 2'01'' à 5 contre 3 sans trouver la faille. Encore heureux que Reichert se soit racheté à la 47e minute en profitant d'un rebond consécutif à un tir de Forster pour réduire le score à 2-1 à 5 contre 4.

Une erreur de Julien Vauclair en début de match avait permis à Kurianov d'ouvrir le score (6e). Puis les Russes ont doublé la mise par Mikhnov en supériorité numérique (27e). Les Suisses auraient pu facilement tenir le match nul à ce moment-là si Reichert, Della Rossa, Sprunger ou Bezina avaient fait mouche. «C'est sûr, ça va plus vite qu'en championnat mais je ne comprends pas pourquoi nous n'arrivons pas à marquer», poursuivait Sprunger, qui a bénéficié d'un large temps de jeu pendant deux jours. «J'ai repris le rôle de Bärtschi en power-play. Je dois me tenir devant le gardien.»

Jeannin le boxeur

Alors que la partie somnolait un brin, la patinoire du Schoren se réveillait à la 29e minute sur une attaque helvétique. Marc Reichert subissait un cross-check violent dans le dos alors que le jeu venait d'être arrêté. Sandy Jeannin n'hésitait pas à sauter sur le coupable Zhmakin et de livrer un match de boxe épique. Le Neuchâtelois était expédié aux vestiaires pour le match comme son camarade de «jeu». C'est la deuxième pénalité de match du capitaine de l'équipe de Suisse en quelques semaines après son éclat lors du dernier match Kloten - Lugano quand l'arbitre Prugger avait annulé un but tessinois tout à fait valable.

Moins de 2 minutes après le but de Reichert, Manzato laissait filer entre ses jambières un tir de Misharin à 3 contre 4 (49e). Le portier vaudois cédait sa place en fin de rencontre à Bäumle, pour permettre aux Suisses de prendre un deuxième temps mort afin de reposer la formation du power-play. Le héros des Mélèzes la veille était pris à froid par un tir de Kharitonov (59e).

La Suisse affrontera deux fois l'Allemagne jeudi à Herisau et samedi à Rapperswil la semaine prochaine. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!